NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Quels sont les effets de la cyberdépendance sur le cerveau ?





Le congrès de la Société américaine de psychiatrie qui a eu lieu du 3 au 7 mai à New York s'est penché sur les effets de la cyberdépendance, ou addiction à l'Internet, sur le cerveau. Les résultats sont préoccupants.


Il est désormais bien connu et reconnu qu'un enfant ou un adolescent qui devient cyberdépendant présente rapidement des changements de comportement, tels qu'une attitude négative, peu coopérative, voire une réelle agressivité. Des chercheurs américains sont allés plus loin et ont démontré les effets physiologiques de cette addiction au niveau du cerveau.

Un phénomène identique à la prise de drogue

Selon le Dr Sree Jadapalle, qui a synthétisé 13 études sur ce sujet, on peut mesurer les effets de la cyberdépendance sur les modifications de la circulation sanguine qui s'opère au niveau du cerveau. L'addiction à Internet entraine en effet une augmentation de l'afflux sanguin vers les zones du cerveau associées à la récompense et au plaisir au détriment des zones dédiées à l'audition et à la vue. D'autre part, la cyberdépendance est également associée à une réduction des transporteurs de dopamine, générant un "embouteillage" de dopamine dans les synapses (zones spécialisées de contact membranaire permettant la transmission de l’influx nerveux d’un neurone à un autre neurone), lui même à l'origine d'une stimulation des neurones adjacents et au final suscitant une sensation d'euphorie. On retrouve ainsi un phénomène identique à une prise de substances psychoactives, c'est à dire de drogue.

Ces résultats sont préoccupants lorsque l'on sait que, désormais, ce sont 23% des jeunes Américains qui sont cyberdépendants, un pourcentage supérieur aux accros à l'alcool ou aux drogues illégales. Et même si les chercheurs reconnaissent que la plasticité de notre cerveau peut nous réserver de bonnes surprises et qu'il est donc toujours possible de se "désintoxiquer", l'expérience de la cyberdépendance n'est jamais neutre.

Qui est vraiment cyberdépendant ?

Une étude menée dans un centre de réadaptation au Canada a permis de dresser un profil des personnes en consultation. Pour elles, la cyberdépendance a généré des troubles de dépression, d'anxiété et de stress. La "guérison" est passée par le retour vers des heures de sommeil normales, des repas à heures fixes et une hygiène de vie plus saine en général. Il n'était donc plus question de passer des heures d'affilée devant son ordinateur à surfer sur Internet ou sur les réseaux sociaux. Pour autant, « La cyberdépendance est un sujet complexe parce qu’il n’y a pas de définition qui fait consensus. Le problème est difficile à décrire puisqu’Internet représente à la fois tout et rien », souligne Magali Dufour, professeure au Service de toxicomanie de la Faculté de médecine et de sciences de la santé.
 
Alors, si vous êtes dans le doute, faites ce petit test proposé sur le site Psychologies.com et découvrez votre propension à devenir cybermaniaque...