NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Qui recrute ? Les entreprises du numérique





Si les entreprises du numériques embauchent, les formations égrainent.


Qui recrute ? Les entreprises du numérique
Paradoxe oblige. Dans un marché du travail morose, les entreprises numériques, et de services numériques, ont aujourd’hui, du mal à trouver chaussure à leurs pieds, soit les bons profils digitaux : des candidats possédant les fondamentaux numériques, mais en même temps, des approches commerciales, créatives ou managériales. Il est important de combiner et de croiser les compétences. Ainsi, on voit apparaître des formations de développeur web spécialisé dans les systèmes d’informations, d’autres, avec des techniques numériques, mais associées à des spécialisations en design, en e-business... La dimension médias a bonne presse, quand elle est associée aux formations digitales. Ces dernières accueillent des étudiants attirés par la communication et les médias. Leurs compétences feront doublon, une fois mises au service des techniques numériques.

Les formations se développent donc tous azimuts, que ce soit dans des écoles d’ingénieurs, à la Fac, dans des écoles du numérique... Robotique, santé, aéronautique, finance… Il n’y a plus un secteur qui n’échappe au numérique. Il s’empare de nombreux domaines, et évidemment, celui de l’informatique pure et dure. Résultat, ça embauche. Mais ça coince aussi : les candidats manquent parfois. C’est une des raisons pour laquelle, Xavier Niel a créé sa propre école, Informatique 42. Il ne s’est pas caché d’avoir cruellement manqué de professionnels correctement formés.

Si on ajoute à cela, que la plupart des écoles du numérique n’attirent pas vraiment les filles… ça se se corse. Si Informatique 42 déclare qu’elles représentent 10% des effectifs, chaque année, elles ne sont qu’entre 10 et 15% à se faire embaucher dans des entreprises du numérique. Et pourtant, de plus en plus d’entreprises recherchent des profils féminins. Mais les filières informatiques continuent de les rebuter. Après un Bac scientifique, elles préfèrent s’orienter vers des études en lien avec l’humain, comme Médecine, ou des cursus de biologie. Pour les attirer, il faut probablement leur proposer autre chose qu’une formation 100% informatique, basée sur le numérique, mais plus généraliste. Et surtout, les rassurer par rapport aux geeks !

Parce que, la faute à qui, ce manque de filles dans les entreprises du numérique ? À l’image du geek autiste. Et pourtant, certains formateurs reconnaissent qu’en aidant les geeks à travailler sur la confiance en eux, on en fait de vraies bombes pour l’entreprise, capables de communiquer, de s’exprimer et de manager des équipes. Les progrès en ce sens sont phénoménaux. Alors, les filles, c'est à votre tour de jouer. Sois geek et tais-toi ?