NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Quoi de neuf dans la chaussure de running ?





Que ce soit pour les coureurs amateurs ou confirmés, les marques de running ne cessent d'innover pour toujours plus de performance, plus de plaisir et plus de confort.


La chaussure allégée

La grande tendance de ces dernières années au niveau des recherches sur la chaussure de running, c'est son poids. Toujours plus légère, la chaussure se doit toutefois d'être aussi performante et confortable. Pour arriver à un tel résultat, de nouvelles matières sont arrivées sur le marché, qui se rapprochent du textile d'habillement. Intégrées aux chaussures, elles garantissent de coller au pied, tout en étant extensibles, et également de sécher rapidement. Attention toutefois, quelques détracteurs de ce type de chaussure dite "minimaliste" (en opposition à la chaussure "maximaliste") mettent en garde contre le risque de blessure.

Minimaliste ou maximaliste

Il existe un vrai débat aujourd'hui entre chaussure minimaliste, ultra légère, flexible, souple et équipée d'une semelle fine, et la chaussure maximaliste, qui possède un talon surélevé et un support optimal. D'après les physiothérapeutes, plus la chaussure est minimaliste, plus elle accroit le stress du pied et du tendon d'Achille mais tout en limitant les risques de blessure aux genoux, aux hanches et au dos. A l'inverse la chaussure maximaliste diminue le stress du pied mais augmente les risques de douleurs aux genoux-hanches-dos. Le seul vrai conseil est de passer en douceur d'un type de chaussure à l'autre et de faire son choix en fonction de la connaissance de son corps. Et se rappeler qu'en tout état de cause, une chaussure de moins de 350 grammes est plutôt réservée aux personnes pesant moins de 75 kg.

De l'art de connaitre sa foulée

Un bon vendeur de chaussures doit vous interroger d'abord sur la nature et la durée de vos courses : où courez-vous, combien de temps, à quelle fréquence... Il doit également vous demander la nature de votre foulée. Vous serez un coureur universel si votre foulée est équilibrée et votre pied stable, ou un coureur pronateur si votre pied se déverse vers l'intérieur et un coureur supinateur si au contraire votre pied se déverse vers l'extérieur. Comment savoir ? Tout simplement en regardant attentivement vos anciennes chaussures et en repérant la zone la plus usée.
 
Autre petite astuce pour faire le bon choix : Sachant que le pied a tendance à gonfler pendant l'effort, il faut en tenir compte au moment d'essayer une nouvelle paire, ou les essayer le soir, au moment où les pieds sont habituellement les plus gonflés.
 
Enfin, mettez un compteur dans vos chaussures et offrez leur une retraite bien méritée après 1 500 à 2 000 km de bons et loyaux services. L'air de rien, cela revient à une paire tous les 6 mois pour un coureur qui parcourt 50 km/semaine, voir à une paire tous les trimestres pour une moyenne de 80 km/semaine.

The Evolution of Running Shoes
Explore more visuals like this one on the web's largest information design community - Visually.