NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Rasage traditionnel : faire de la corvée un plaisir





Peu d’hommes du XXIe siècle ont connu le plaisir du rasage à l’ancienne, sans coupure, sans irritation, et surtout sans corvée. C’est pourtant possible et c’est l’expérience qu’offrent désormais quelques salons français. Ces échoppes se sont en effet donné pour mission de faire redécouvrir à l’homme moderne, les joies du rasage traditionnel.


Crédit photo - CoffeeAddict
Crédit photo - CoffeeAddict
Tels les Figaros des temps modernes, les coiffeurs barbiers contemporains sont des hommes de conviction. À Paris notamment, certains d’entre eux proposent leurs services depuis plusieurs dizaines d’années, avec un succès modéré. Mais depuis quelques années, ils goutent désormais au fruit de la pugnacité. « Les hommes aiment bien avoir une barbe bien entretenue, et comme maintenant dans les entreprises ils laissent le personnel porter la barbe, il n’y a plus de problème », explique Stéphane, coiffeur barbier au salon Les Mauvais Garçons, pour France 24. Les codes changent, et le marché aussi.
 
Alain Blackman, dernier maître barbier de France et propriétaire dudit salon, se réjouit de cette tendance. Lui qui propose le rasage traditionnel à ses clients depuis plus de vingt ans et forme la relève à ce métier fait figure de résistant. « Tous les barbiers sont coiffeurs, alors que tous les coiffeurs ne sont pas barbiers », explique-t-il. Et c’est bien le problème de ce métier qui a cessé un temps d’être enseigné dans les établissements de formation.
 
Aujourd’hui, la barbe et la moustache redeviennent à la mode. De nombreux hommes se rendent donc au salon pour bénéficier des soins et vertus du rasage traditionnel français. Pour une poignée d’euros, ils sont autorisés à profiter de ce rituel d’une trentaine de minutes comprenant serviette chaude, savonnage au blaireau, coupe droite, ou encore massage du visage. Oublié, le rasage à la va-vite. Chez un véritable barbier, pilosité rime avec détente.
 
Se faire raser chez un professionnel est également l’occasion de profiter de précieux conseils. Tout comme les cheveux, la barbe ou la moustache sont à accorder avec la forme du visage. Pour ce genre de diagnostic, l’expert de référence demeure bien évidemment le barbier. Les services d’un tel professionnel ne se résument donc pas à une simple coupe et une visite au salon est également l’occasion d’apprendre à mieux s’entretenir.
 
À Paris, Alain Blackman propose même des leçons particulières aux amateurs de rasage au coupe-choux et vend aux plus déterminés les ustensiles dont il se sert au quotidien. Occasionnellement, il offre également son salon, décoré à la façon d’un établissement du début du XXe siècle, à la location le temps d’un évènement ou d’une séance photo. Aujourd’hui, plus la peine de s’arracher les cheveux pour choyer ses bacchantes : la tendance profite aux barbus de tout poil. Inutile de s’en priver !