NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Running : quelles chaussures pour quels coureurs ?





Courir, est en apparence, ce qu’il y a de plus simple. Dans la pratique, cela se révèle plus technique. Pour bien faire, il est important de choisir des chaussures adaptées. Le mieux est de prendre en compte sa morphologie. Explications.


Running : quelles chaussures pour quels coureurs ?
Si certains coureurs kenyans courent pied-nus, ce n’est pas donné à tout le monde ! Choisir une chaussure adaptée n’est pas anodin. Même, c’est essentiel pour ne pas se blesser ou avoir mal aux pieds. Au delà, la bonne chaussure permet d’accompagner le coureur dans sa course, de prendre en compte ses sensations, et son style.

Avant de choisir ses chaussures, il est important de connaître le terrain sur lequel on pratique. Ainsi, sur du goudron ou du bitume, une semelle plus lisse que la moyenne fera son petit effet. Dans une forêt ou des terrains plus boueux, la chaussure, dite de trail, se révèlera la mieux adaptée. Si on court au bord de la route, des chaussures standard sont adéquates.
 
Après la surface, la fréquence de la course est le second facteur déterminant. Un coureur régulier, qui court plusieurs fois par semaine, devra orienter son choix vers des chaussures de très bonne qualité, plus solides que les entrées de gamme.
 
À savoir, les chaussures de running chaussent petit. Attention donc aux achats en ligne. Elles ne correspondent pas forcément à la pointure habituelle. Il est important de les essayer avant. En effet, les doigts de pieds ne doivent pas être serrés. Mais trop d’espace entre les orteils et l’extrémité avant de la chaussure sont également à proscrire.

Chaque coureur possède sa propre façon de courir. Pour déterminer le type de foulée, le meilleur moyen est d’observer l'usure de la semelle extérieure de ses chaussures. Prendre en compte le type de foulée est primordial. Certaines chaussures disposent en effet, de renforts et de technologies permettant de s'adapter parfaitement à la course à pied, de coller à son style.

Dans les détails, il existe trois genres de foulée, la supinatrice, la pronatrice et ce qu’on appelle, la foulée universelle. La foulée supinatrice va marquer une phase de propulsion sur la pointe extérieure du pied. Elle représente environ 5% des coureurs. L’usure va porter sur le bord externe de l’avant-pied. C’est en revanche, sur les doigts de pieds que va s’exercer la pression dans la foulée universelle. Elle représente 50 % des coureurs, et l’usure aura tendance à se situer au milieu de l’avant-pied. Quant à la foulée, pronatrice, soit, 45% des coureurs environ, les marques se situeront au bord interne de l’avant du pied. Une fois que l'on sait tout cela, choisir sa paire de running est un jeu d'enfant. Et il n'y a plus qu'à partir courir !

 
 
 

Running : quelles chaussures pour quels coureurs ?