NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Santé connectée : des applications mobiles testent humeur et moral





Aujourd’hui, se coacher est devenu une lapalissade, on se coache pour tout : pour maigrir, pour arrêter de fumer, pour vivre mieux, pour avoir un meilleur sommeil… Pire, ou mieux, les smartphones sont incontournables dans cette entreprise de quantified self ou d’auto-mesure. Ainsi, des applications mobiles aident à surveiller son moral.


Santé connectée : des applications mobiles testent humeur et moral
La santé connectée. Aujourd’hui, dans le monde numérique, c’est un vrai business. Tout est bon pour être mesuré par une application mobile, particulièrement son bien-être. C’est ce qu’on appelle les applications « psy ». Si elles ne remplacent pas un professionnel de santé, elles peuvent aider à faire le point sur l’état dans lequel on erre. Plus généralement, de son bien-être.

C’est la vocation du site Dmdpost.com. Initié par Dmd Santé, il annonce d’emblée la couleur : « développer la confiance dans la santé mobile. » La santé mobile ou mSanté, qu’est-ce que c’est ? C’est l’utilisation des technologies mobiles, smartphones et tablettes notamment, pour accéder à des solutions de santé. Le rayonnement est si large qu' un vocabulaire spécifique a même été créé. Donc, aujourd’hui, la France compte plus de 7 millions de « mobinautes » et 94% des médecins
 font un usage professionnel de leurs smartphones.
 
Tout cela représente un marché exponentiel. Les applications mobiles se créent à tour de bras. Ainsi, Humeur J  a été conçue en collaboration avec un psychiatre spécialiste des troubles bipolaires. Humeur J est dédiée à des « patients » souffrant de troubles de l’humeur. Si dans un tel cas, il est conseillé de consulter un psychiatre ou un psychologue, l’application peut malgré tout aider l’utilisateur. Elle évalue au quotidien son humeur sur une durée de un mois. Les résultats sont transposés sous forme de graphiques. Des données non négligeables pour le médecin traitant qui pourra déceler le contexte dans lequel intervient un pic de stress par exemple, des phases dépressives ou d’excitation...

Dans le même esprit, Happli Day détecte les états dépressifs, évalue les progrès effectués... Un genre de suivi personnel est proposé. WhatsMyM3 permet d’évaluer des symptômes  d’anxiété et de dépression... Dans tous les cas, même si les applications mobiles peuvent rassurer ou accompagner un patient, rien ne remplace un bon vieux médecin en blouse blanche. Attention donc, à utiliser ces applications avec modération.

Santé connectée : des applications mobiles testent humeur et moral