NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Sciences : Google et la génétique





Le géant de l’informatique s’est lancé un nouveau défi : la collecte des informations afin d’identifier les facteurs de risques pour la santé.


Sciences : Google et la génétique
Aucun domaine n’échappe à Google. Après la voiture sans chauffeur, les satellites, les lunettes à la réalité augmentée, les ballons wifi, entre autres, la société californienne se lance dans un nouveau projet innovant. Confié à son labo high-tech, Google X, il s’agit de plancher sur la génétique. Plus précisément, d’établir une cartographie du corps humain en parfaite santé afin d’anticiper le développement éventuel de certaines maladies. Selon le Wall Street Journal, la société de Mountain View va se lancer dans la collecte de données génétiques rendues anonymes, auprès de 175 individus. 175 participants, ce n’est qu’un début. Google table sur des milliers de personnes. Nom de code du projet, Baseline.

L’entreprise va s’appuyer sur le principe du big data, littéralement, les grosses données, afin de repérer des biomarqueurs. Ces derniers devraient permettre de faire la distinction entre un corps en pleine santé, et un autre, à risque, capable de développer un problème cardiaque ou un cancer. Quel est le but au final ? Pas moins d’augmenter l’espérance de vie et sa qualité.

En revanche, si Google a fondé sa propre filière santé, baptisée Calico qui planche sur le principe du vieillissement, ce dernier projet est directement rattaché à Google. Dans la Silicon Valley, d’autres géants de l’informatique travaillent sur des produits liés à la santé. IBM a ainsi décidé que son superordinateur, Watson, se consacrerait désormais au diagnostique médical. La question du vieillissement et de son ralentissement, est au cœur de bien des problématiques. C’est le graal. Un marché futur qui motive une incessante course à la recherche. L’ultime but, étant... l’immortalité.
 

Sciences : Google et la génétique