NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Shark s’attaque au marché américain





Le fabricant marseillais de casques s’apprête à se développer encore plus à l’international en ouvrant une filiale de distribution aux Etats-Unis. D’un chiffre d’affaires de 26 millions en 2011, le groupe vise 130 millions d’ici 2021.


Shark s’attaque au marché américain
C’est un nouveau pas dans le développement extraordinaire du groupe Shark. En s’attaquant au marché américain la marque de casques au requin montre qu’elle ne se repose pas sur les lauriers de sa récente reprise. Avec l’installation prochaine d’une filiale de distribution outre-Atlantique, le groupe démontre sa volonté de devenir un groupe international qui s’assume, sans passer par un circuit de revendeurs.

Créée en 1986, l’entreprise familiale a pourtant connu quelques difficultés à partir de 2008 et jusqu’à son rachat par un fonds en 2011. Le rachat de marques d’équipements de motards ( Bering, Bagster, Segura) a remis la société sur de bons rails. « Le redressement de la société depuis 2011 est frappant. En sept ans le chiffre d'affaires est passé de 26 à 75 millions d'euros. Son effectif a également augmenté de 650 à 750 salariés » rapporte Challenges. Aujourd’hui les dirigeants osent même viser un chiffre d’affaires de 130 millions d’ici cinq ans.

Les moyens de ses ambitions

« La marque vend un casque de moto ou de scooter toutes les deux minutes soit 300.000 pièces par an dont 60% à l'export dans plus de 60 pays. La collection affiche une vingtaine de modèles pour 150 références pour des prix de 150 à plus de 600 euros. Shark a identifié de forts potentiels de croissance dans les pays émergents en Europe de l'Est, en Amérique du Sud (Argentine, Colombie, Paraguay et Mexique) ainsi qu'en Asie (Thaïlande, Malaisie et Chine) » explique le magazine spécialisé.
La réussite, le groupe la doit surtout à une stratégie marketing redoutable. « Historiquement le fabricant marseillais était très présent sur les catégories "Racing" (course sur circuit) et "Pulse" (casques où l'esthétique est primordial). Shark a depuis complété son offre avec des modèles pour les clients "Discovery" (motard qui avalent les kilomètres avec de grosses cylindrées) et "Metro" (les adeptes de moto et scooters pour se rendre sur leurs lieux de travail) » continue Challenges