NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Snapchat et les selfies sponsorisés





Snapchat s’apprête à lancer des selfies sponsorisés, de quoi générer de grosses rentrées pour la plateforme de partage de photos et de vidéos en ligne.


Snapchat et les selfies sponsorisés
Gagner de l’argent grâce aux selfies. C’est l’idée de Snapchat, l’application californienne de partage de photos et de vidéos en ligne. Pas bête bien sûr, finaud même. Tant de selfies s’échangent chaque jour, si on commence à les monétiser, on tire le gros lot. C’est en substance ce que souhaite faire le réseau social Snapchat, révèle le quotidien britannique Financial Times : l’appli de messagerie s’apprête à lancer un nouveau format publicitaire dont la base est le selfie. Techniquement, la plateforme ajouterait une fonctionnalité permettant la circulation de « filtres à selfies sponsorisés » explique Le Monde.
 
Aujourd’hui, sur toutes les plateformes et messageries en ligne, les seflies représentent un trafic de dizaines de millions de clichés échangés chaque jour, notamment sur Snapchat. Son fondateur, le jeune startupeur américain, Evan Spiegel, souhaite logiquement bénéficier financièrement de cette manne. À plus forte raison car l’utilisation de Snapchat est gratuite. Ce serait donc une façon de la monnayer... et de monétiser son audience de 100 millions d’utilisateurs actifs au quotidien. Dans la pratique, comment marcherait ces selfies sponsorisés ? Snapchat lancerait un nouveau format publicitaire qui autoriserait les marques à se glisser dans les selfies échangés, notamment par les ados. Une façon de générer de l’argent par le biais de ce public accroc à l’appli. Ainsi, Snapchat vendrait des pastilles sponsorisées aux annonceurs et aux marques, des sponsored lenses, qui circuleraient par selfies interposés.
 
De gros studios hollywoodiens seraient parmi les premiers annonceurs intéressés. On parle de 750 000 dollars pour qu’une marque puisse avoir accès à l’intégralité de la base de données des utilisateurs, notamment à des dates clés, dites, on peak day, où le flux atteint des sommets, lors des fêtes de Halloween ou de Thanksgiving par exemple. Ces stickers animés apparaîtront à côté des options classiques. Une façon pour les Snapchatters, de s’exprimer et d’entrer en interaction avec une marque, de façon créative, dynamique et ludique. Pour Snapchat et ses investisseurs, c’est le moyen d’accaparer une audience jeune, qui ne regarde pas forcément la télévision et ne se connecte pas non plus régulièrement à Facebook. Rappelons que 60% des utilisateurs de smartphones aux États-Unis, âgés de 13 à 34 ans, utilisent Snapchat. A priori, il y a de quoi faire.

Snapchat et les selfies sponsorisés