NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Suisse, les toilettes d’une banque bouchées par des billets de 500 euros





La Tribune de Genève vient de révéler une étrange découverte dans une agence bancaire suisse. Les toilettes de la salle des coffres étaient en effet bouchées par des liasses de billets de 500 euros découpés avec des ciseaux. Des toilettes de restaurants à proximité ont subi la même pratique alors que l’enquête n’a pas encore permis de déterminer le projet des suspects.


ILD
ILD
Un drôle de plan qui n’a pas fini de poser problèmes aux enquêteurs de la police genevoise. « La justice genevoise enquête en effet sur une découverte mystérieuse : des liasses de billets de 500 euros, totalisant environ 100 000 euros, qui ont obstruée les toilettes de la salle des coffres d'une agence de la banque UBS » rapporte un article de la chaine française France TV Info . D’abord révélée par la Tribune de Genève, l’information a été confirmée par les porte-paroles de la justice suisse. Ill s’agit donc de vrais billets qui ont été découpés avec de ciseaux puis jetés dans les toilettes de la salle des coffres.
 
« Les faits se sont déroulés à la mi-mai. Dans un premier temps, ce sont les toilettes de la salle des coffres de l'agence d'UBS, qui dispose de services de gestion de fortune, qui ont été obstruées. Quelques jours plus tard, les sanitaires de trois restaurants du quartier subissaient le même sort » précise France TV Info. Ce sont d’ailleurs les restaurants qui ont alerté la justice en remarquant que leurs toilettes étaient bouchées par des billets. Depuis, l’avocat des personnes à l’origine du jet de billets est passé voir chacun des restaurants pour les dédommager, ce qui a eu pour résultat que les plaintes ont été retirées.
 
Le mystère reste donc entier, d’autant que les enquêteurs ont refusé d’en dire plus à propos des deux suspects. L’enquête est toujours en cours alors même qu’aucun acte délictuel n’est caractérisé. Les autorités expliquent ainsi que les recherches sont effectuées « pour vérifier la provenance des billets ». « Notamment pour déterminer s'il s'agit... d'argent sale » souligne avec humour la chaine publique française.