NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Swatch : trente ans et toujours aussi innovante !





L’entreprise horlogère suisse fête cette année ses trente ans. Elle participait au salon annuel Baselworld à Bâle, rencontre mondiale de l’horlogerie et de la bijouterie. Rétrospective et perspective d’une marque qui sait rester dans l’ère du temps.


Une marque, mais aussi un groupe

L’horloger suisse était avant tout présent sur le salon avec ses marques emblématiques comme Breguet, Omega, Tissot, ou encore Longines qui fait partie de celles qui connaissent un franc succès, notamment parce qu’elle propose des montres classiques et élégantes tout en restant accessible. Ce n’est que cette année, pour ses trente ans, que l’horloger a laissé une place à la marque Swatch avec un stand conséquent à disposition, retraçant son historique et ses 6 300 montres exposées.

Swatch : trente ans et toujours aussi innovante !

La réussite d’une stratégie simple

Dans les années 1980, l’horlogerie suisse subit de plein fouet l’essor des montres à quartz asiatiques et son savoir-faire, basé sur le mouvement automatique (un travail de précision) et la création de montres de luxe, peine à résister aux changements du marché. En 1983, la première Swatch est créée avec un modèle simple : du plastique léger et souple, un mouvement électronique à quartz et des prix accessibles. Vingt ans plus tard, l’impulsion donnée par Swatch participe au redressement de l’horlogerie suisse sur le marché mondial. La collaboration de l’entreprise avec des artistes tels que Keith Haring étendra sa notoriété mais l’implantera surtout comme une icône des objets de mode. Car l’innovation se fait aussi dans la créativité. Par exemple, en 1992 la marque lance la montre « After Dark », entièrement noire, du bracelet aux aiguilles, ou encore des montres thématiques par exemple autour de la nourriture et bien d’autres encore.
 
Pour autant l’innovation technologique n’est pas en reste. Swatch proposait en 1997 un modèle de montre très fin, la « Skin », en 2011 la « Touch » avait une particularité intéressante, un écran tactile proposant 6 fonctions numériques et un rétro-éclairage. Plus aucun bouton donc, et un grand écran LCD. Cette année, deux montres innovantes seront vendues. La « Scuba » avec un système « water-resistant » jusqu’à une pression de 200 mètres, mais surtout la « Sistem 51 » qui propose pour la première fois une montre abordable (entre 100 et 200 francs suisses) équipée d’un système de mouvement à remontage automatique (sans pile donc).

Une montre mécanique produite en série

Dévoilée au salon Baselworld, la « Sistem 51 » sera la première montre à mouvement mécanique produite non seulement à grande échelle, mais surtout vendue à un prix très abordable pour ce genre de technologie. Ce type de mouvement horloger est en principe plutôt réservé à des montres de luxe. La « Sistem 51 » a pu être conçue grâce à des recherches qui ont mobilisé une centaine d’ingénieurs et horlogers de Swatch Group pendant deux ans. Elle est en outre ainsi nommée parce qu’elle intègre « simplement » 51 composant. En fait, l’essentiel du travail a été de simplifier le mécanisme classique des montres mécaniques afin d’en appliquer sa construction à une production en chaine. C’est avec cette simplification que Swatch fera une économie d’échelle permettant à la marque de vendre la montre dans la même fourchette de prix que ses autres produits.
 
Swatch n’est donc pas prêt de se laisser enterrer par la concurrence et prouve encore une fois son inventivité et la volonté de faire accéder tout un chacun au monde de l’horlogerie.