NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Tal Ben-Shahar, Professeur Bonheur





Le nouveau livre de Tal Ben-Shahar, ancien professeur de psychologie positive à Harvard, est un petit traité pour nous aider à choisir le bon chemin et saisir les chances qui s'offrent à nous. Indécis, s’abstenir.


Tal Ben-Shahar, Professeur Bonheur
Et si être heureux était lié à la capacité de choisir et de décider. C’est en substance ce qu’affirme Tal Ben-Sharar, un ancien professeur de psychologie positive à Harvard, spécialiste, entre autres, du bonheur et de l’estime de soi. Si la vie de tous les jours est finalement une succession de choix anodins - thé ou café, fromage ou dessert, jupe ou pantalon - elle est aussi jalonnée de grandes décisions. Celles qui changent radicalement l’existence. Dans Choisir sa vie, Tal Ben-Shahar démontre qu'il ne tient qu'à nous de saisir les opportunités pour devenir acteur de notre vie. Et surtout, comme un mantra : choisir de choisir. Pour ce faire, il s’inspire d'anecdotes personnelles ou des propos de ses étudiants, mais aussi de lectures, comme Saint-Exupéry, Kant ou Lao-tseu. Ses 101 expériences pour saisir sa chance sont un condensé de bien-être durable. Un guide pour choisir sa vie.
 
Le bonheur, simple comme bonjour ? Presque. En tout cas, il serait lié à notre aptitude à prendre des décisions. En d’autres termes, celle d'exercer un pouvoir sur notre vie. Tal Ben-Shahar sait de quoi il parle. Américano-israélien, ancien champion de squash, ses cours à Harvard attiraient jusqu’à 1 400 étudiants. Le sujet ? La psychologie positive. Sous l’appellation de « science du bonheur » elle regroupe différentes disciplines : bien-être, neuropsychologie, sciences sociales et techniques de méditation. Dans Choisir sa vie, comme le titre l’indique, il insiste sur l’importance des choix quotidiens. Le premier serait de laisser derrière soi l’idée simpliste du bonheur, qui immanquablement entraîne un sentiment de déception. Deuxième point : efforts et choix successifs seraient plus constructifs qu’un changement radical. Cela implique la capacité de se remettre en question et de prendre du recul. C’est la « réflaction » comme l’appelle Tal Ben-Shahar. Soit un mélange entre réflexion et action. Par exemple, réorganiser sa vie plutôt que de subir son épuisement.  Ainsi, chaque jour, nous devons prendre de multiples décisions. Prises séparément, elles semblent anodines. Et pourtant, dans leur ensemble, elles nous amènent vers un bien-être durable. Comme si la recherche du bonheur était une quête alliant constance et patience.
 
Choisir sa vie. 101 expériences pour saisir sa chance, Tal Ben-Shahar (Belfond)