NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Tesla dévoile ses brevets et prend un risque bien calculé





"Le leadership technologique n'est pas défini par les brevets, l'histoire a montré à plusieurs reprises qu'ils ne représentaient qu'une faible protection face à rival déterminé. Il est plutôt défini par la capacité d'une entreprise à attirer et à motiver les ingénieurs les plus talentueux." Tels sont les propos pour le moins étonnant que tient Elon Musk, patron de Tesla, constructeur de voitures électriques californien.


Tesla S
Tesla S

Un risque particulièrement bien calculé

C'est décidé. Le patron de Tesla rend désormais public l'ensemble de ses brevets dédiés aux véhicules électriques sortis de ses usines. Une situation pour le moins anachronique alors que les entreprises déposent toujours plus de brevets et se les disputent à coup de procès aux montants mirobolants. Apple et Samsung prendront-ils exemple sur Elon Musk ? Décideront-ils également que les brevets grèvent leur capacité d'innovation, qu'ils deviennent caducs trop rapidement pour se donner la peine de les déposer ? Pas si sûr, d'abord parce que le secteur des smartphones ne fonctionne pas comme celui des voitures et ensuite, parce que Tesla prend un risque particulièrement bien calculé.

Depuis sa création en 2003, Tesla a fait comme tout le monde : en tant que petite entreprise innovante craignant que les grands constructeurs ne copient trop rapidement sa technologie, elle a multiplié les dépôts de brevet. Si aujourd'hui, elle opère un virage à 180 degrés, c'est peut-être aussi parce qu'elle se positionne sur un marché où, justement, les grands constructeurs ne sont pas encore assez présents.

Stimuler le marché

Le marché de la voiture électrique ne représente en effet qu'1% des ventes au maximum chez les grands constructeurs automobiles. Et Tesla a besoin de stimuler l'écosystème de la voiture électrique, faire en sorte que ce type de voiture devienne populaire. Bref, Tesla a besoin de l'appui des géants de l'automobile pour promouvoir ces nouvelles motorisations et faire baisser le nombre de voitures à essence en circulation. Cela permettra à terme à Tesla d'élargir son marché et d'augmenter ses ventes, le constructeur ayant résolument opté pour le segment des modèles grand public.
 
Enfin, le marché de la voiture électrique est fortement dépendant de celui des batteries. Et Tesla est sur le point de construire une grosse usine de batterie lithium-ion pour laquelle elle cherche des débouchés commerciaux... Sans parler des stations de rechargement qui aujourd'hui n'utilisent pas toutes les mêmes prises. Tesla a tout intérêt, ici aussi, à favoriser sa technologie et la création de normes pour tirer son épingle du jeu.