NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Une parade de 1 000 petits robots





Des chercheurs de Harvard ont mis au point des « Kilobots » qui se déploient comme des insectes. Impressionnant.


Les petits robots des chercheurs de Harvard
Les petits robots des chercheurs de Harvard
Le monde animal comme source d’inspiration. Des chercheurs de l’Université de Harvard aux États-Unis, ont observé le fonctionnement d’insectes, notamment des abeilles, des fourmis et des termites. Ils ont ensuite mis au point de petits robots, les «Kilobots». Ces derniers s’organisent comme une armée de petites bêtes rampantes. La démonstration est saisissante. Les minirobots fonctionnent grâce à des algorithmes. Ainsi, ils sont capables de communiquer les uns avec les autres. Ils peuvent alors s’organiser sur commande. La masse des 1 000 robots prend une forme souhaitée : une étoile, une lettre. C’est surprenant car les ingénieurs n’interviennent pas.

Équipés de micromoteurs à vibrations, les « Kilobots » s'activent. Ils se déplacent en glissant. Les chercheurs ont installé sur chacun d’entre eux un dispositif de communication à infra-rouge. À l’origine de cette invention, se trouve Radhika Nagpal, professeur d'informatique à l'Institut Wyss de l'Université de Harvard. Avec son équipe, il a conçu un logiciel informatique capable de reproduire trois attitudes collectives distinctes. Ainsi, les 1 024 petits robots interfèrent avec leurs congénères. Ils communiquent les uns avec les autres pour s’informer de la marche à suivre et de la direction à prendre.

Le but à terme, serait de fabriquer des essaims de robots. Avec des programmes encore plus pointus, les chercheurs aimeraient qu’ils soient capables de se réorganiser dans le cas où la structure qu’ils forment soit dispersée. Et comme les fourmis, qu’ils puissent s’attacher les uns avec les autres afin de former des ponts. Il y a quelques mois, ils ont créé des robots constructeurs. Ces derniers marchaient de façon indépendante. Ils ont réussi à bâtir des structures élaborées inspirées de celles des termites. «Nous nous inspirons surtout de systèmes dans lesquels les individus sont capables de s'auto-assembler pour régler des problèmes», indique Radhika Nagpal dans la revue Science.

Comme les termites, les « Kilobots » peuvent transporter des briquettes, construire des escaliers et les monter. Ils répondent à des ordres simples afin d’élaborer et de bâtir des structures, des projets de construction de manière autonome, comme le font ces insectes. Demain, qui sait, ils seront peut-être capables de nous passer le sel à table ?

https://www.youtube.com/watch?v=xK54Bu9HFRw#t=30