NLTO
Not Like The Others

// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //






Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Vous avez dit naming, ou comment trouver le bon nom ?





Focus sur le naming, ou l’activité créative, et aussi très lucrative, qui consiste à trouver des noms de marques ou de produits.


directioncorporation.com
directioncorporation.com
On pourrait aussi parler de nommage, mais il faut bien le dire, naming ou wording sonnent mieux. Et c’est cela, entre autres, qui est recherché dans cette pratique de plus en plus répandue. Elle est insufflée par la publicité et le marketing, et est aujourd'hui partie prenante de la stratégie d'une marque. Car il s’agit, bien entendu de trouver le bon nom pour vendre. Et pour vendre mieux.
 
Parce que les mots, même dans une société où l’image prime, demeurent capitaux. Résultats, des spécialistes, des nameurs, se mettent au service des marques, et de plus en plus d’agences dédiées se créent. À 15 000 ou 20 000 euros la le nom de produit validé par une grande marque, ça vaut le coup. En contrepartie, l’enjeu commercial est énorme. Ainsi, une cohorte de spécialistes cogitent sur des appellations pour des secteurs aussi variés que la cosméto, la beauté, l’industrie alimentaire ou automobile, l'hygiène, les produits d’entretien…
 
Le naming a pour but de consolider la communication commerciale d'un produit, trouver le nom qui permettra aux annonceurs de communiquer. Un bon nom permettra de vanter des bienfaits ou d’affiner le message d'un produit. Pour se faire, il faut être au fait de tous les courants de société, les tendances, les phénomènes émergeants, les nouveaux comportements de consommation, avoir une approche et une connaissance sociologiques.
 
Mais le parcours peut se révéler compliqué, tant les écueils sont nombreux. Le premier est l’aspect juridique car bien des noms, même non utilisés, sont déposés par les marques, en l'occurence, à l'INPI, l’Institut National de la Propriété Industrielle.
 
Dans la pratique, lors de réunions de création, ces experts d’un nouveau genre, qui peuvent être sémiologues, spécialistes en stratégie de communication ou en stratégie des marques, tendanceurs, planneurs stratégiques, chercheurs, publicitaires, spécialistes des sciences de la communication et de l’information, et bien d’autres choses encore, se livrent à des torsions et distorsions linguistiques, croisent des mots clés, inventent des mots-valises, souvent à base d’anglicismes.

Trouver le bon nom, c’est être sûr de donner l’envie d’acheter. Surtout, c’est le point de départ pour une marque, d’étendre son champ lexical dans ses campagnes de publicité, sa communication, et d’avoir une cohérence, jusqu’au packaging de l’objet à vendre. Suivre une ligne éditoriale en somme. Le bon nom, c’est la promesse du succès.