NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

​Avec une « pomme de terre connectée », il s’incruste au CES de Vegas

Journaliste pour VA Press. En savoir plus sur cet auteur



9 Janvier 2020

Impertinent et malicieux, un jeune français est parvenu à avoir son stand au CES de Las Vegas en présentant « POTATO ». Une pomme de terre et une fausse innovation que se moque des codes des startups.


DR
DR
Il fallait y penser, et avoir de la suite dans les idées. Un jeune Français a poussé loin la blague en installant son stand au salon CES de Las Vegas avec une « pomme de terre connectée ». C’est Le Journal du Geek et BFM tech qui ont souligné l’astucieux piège de Nicolas Baldeck. « Sur le stand de BPZ Labs, on peut ainsi retrouver Nicolas Baldeck, et sa « création », le POTATO. Il y décrit le fonctionnement de son appareil, qui permettrait, selon le communiqué officiel disponible sur le stand, de décoder « le langage de la pomme de terre et le traduire via une connexion Bluetooth. » Pour ce faire, le dispositif se présente sous la forme d’un dongle muni d’une petite antenne qui se plante à même la patate, et y tire sa consommation électrique. Ce dongle enverrait par la suite les données via Bluetooth à une application mobile sur laquelle sont affichées les réponses du tubercule » écrit, faussement dupe, le site spécialisé dans la culture tech et populaire.
 
« Le plus surprenant c’est cependant que Nicolas Baldeck est parvenu sans mal à s’installer sur le salon de Las Vegas. Le plaisantin explique à BFM Tech avoir simplement rempli un formulaire. Il a cependant bien sûr aussi dû débourser 1000 dollars pour réserver un stand, comme les autres exposants. Mais que ne ferait-on pas par amour de la blague ? » ajoute Le Journal du Geek. Une vidéo de présentation du produit qui reprend les codes du genre a été posée sur YouTube.

Seule question en suspens, la blague se termine avec une offre promotionnelle que l’on pensait blague jusqu’à découvrir une page sur une plateforme participative dédiée pour soutenir le projet. Page sur laquelle une dizaine de participants avaient cotisé à l’écriture de cet article.. Naïfs piégés par une blague aboutie ou subventions pour une blague jugée drôle ? Si certains y ont cru, il est urgent de les interroger pour en savoir plus sur ces personnes qui pensent que l’on peut communiquer avec une pomme de terre.