NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





​Gilets Jaunes : l’anniversaire de toutes les questions




15 Novembre 2019

A l’occasion du premier anniversaire de la manifestation fondatrice du mouvement, les Gilets jaunes se donnent rendez-vous ce week-end. Un ralliement qui va beaucoup compter dans ce qui sera retenu du mouvement polymorphe.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Qu’est ce que l’on retiendra des Gilets jaunes ? La réponse à cette question pourrait bien être affinée ce week-end. Un an exactement après la première manifestation fondatrice du mouvement, le 17 novembre 2018, des meneurs ont appelé à un fort rassemblement. C’est en fonction du nombre de personnes qui les rejoindront que l’on pourra mieux évaluer ce qu’il en reste. Les organisateurs parviendront-ils à renouer avec l’image très positive qu’ils avaient montrées aux premiers actes avec des dizaines de milliers de personnes qui portaient un message de contestation sociale ? Ou est-ce que ce week-end sera une reprise des choses là où elles avaient été laissées, c’est-à-dire des affrontements avec la police, accusée de répression de plus en plus violente ?  « La préfecture de police, souhaitant éviter des débordements similaires à ceux de décembre dernier, mobilise l’ensemble de ses troupes. Dans un télégramme daté du 8 novembre, révélé par RTL  et porté à la connaissance de 20 Minutes, le patron de la DSPAP (direction de la sécurité de proximité de l’agglomération parisienne), Stéphane Wierzba, souhaite une « mobilisation exceptionnelle » des policiers aussi bien pour la journée de samedi que celle de dimanche. Seuls les congés des agents prévus de longue date « sont maintenus », précise le contrôleur général qui a pris ses fonctions le 2 septembre dernier » rapporte le quotidien gratuit.
 
L’ambiance à la préfecture est en tout cas échaudée. Alors que nombre de manifestants assurent que c’est la forte présence policière, les conditions d’encadrement et les règles préfectorales qui causent les débordements, les autorités assurent que ce sont des groupes perturbateurs équipés qui justifient leur présence. A quelques semaines de Noël, une nouvelle vague de vandalismes ne seraient vraiment pas une bonne nouvelle pour les commerçants et les professionnels du tourisme. Et ce, même si l’an dernier les chiffres de l’impact sur le commerce et l’économie du pays des Gilets jaunes avaient été largement exagérés par le gouvernement.