NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

​Le satellite télescope « TESS » repère une planète prometteuse

Journaliste pour VA Press. En savoir plus sur cet auteur



7 Janvier 2020

Envoyé en 2018 pour explorer les systèmes lointains et identifier des planètes aux caractéristiques prometteuses, le satellite TESS de la NASA vient d’annoncer une première découverte. Baptisée « TOI 700 d » cette planète est de taille équivalente à la Terre et à distance idéale de son étoile pour que de l’eau liquide puisse y être.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
C’est le début du commencement d’une découverte, mais tout de même. La NASA vient d’annoncer que son satellite TESS avait découvert une planète dont les caractéristiques pourraient s’avérer prometteuses. « Transiting Exoplanet Survey Satellite » pour TESS a en effet pour mission de repérer des planètes aux caractéristiques similaires de la Terre qui tournent autour d’étoiles proches. Ce serait donc le cas avec « TOI 700 d » comme l’ont baptisé les astrophysiciens dans leur déclaration publique le 6 janvier. 
 
A cent années lumières de la Terre, elle pourrait être à une distance idéale de son étoile pour contenir de l’eau liquide. « Le système a failli être raté par TESS, mais plusieurs astronomes amateurs, dont un lycéen du nom d’Alton Spencer, ont découvert une erreur de classification initiale, ce qui a permis de comprendre la vraie nature du système. La découverte a ensuite été confirmée par le télescope spatial Spitzer. Quelques autres planètes de type similaire ont été découvertes auparavant, notamment par l’ancien télescope spatial Kepler, mais c’est la première par TESS, lancé en 2018 » nous apprend Le Monde.
 
Alors que des hypothèses sont émises sur TOI 700 d et sa composition, l’annonce de son identification lance surtout le départ d’observations plus poussées pour en savoir plus. Un travail titanesque et minutieux qui va certainement décevoir de nombreux amateurs de science-fiction. Car cette découverte n’est finalement que la première étape d’un long processus qui a de grandes chances de s’avérer décevant. En effet, malgré les scénarios qui évoquent une planète aux deux faces – l’une éclairée par une étoile, l’autre dans la pénombre – ou une planète couverte d’eau en s’appuyant sur les données connues de ce qu’était Mars, rien n’est encore établi.