NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //











​Prélèvement à la source : si la question de la vie privée se pose





Le patron du Medef a rejoint Jean-Luc Mélenchon sur la question de la protection de la vie privée et la confidentialité avec le prélèvement à la source. Que ce soit pour les salariés ou les indépendants, il est intolérable que les employeurs connaissent la situation fiscale des collaborateurs.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Une demande d’augmentation, une collaboration ponctuelle ou simplement le naturel des relations professionnelles peuvent être influencées si l’employeur connait la situation fiscale. Dans le milieu du travail, plus le langage reste professionnel, mieux c’est pour tout le monde. L’intrusion dans la vie privée est une tentation suffisamment grande pour ne pas l’accentuer. C’est pourtant ce qui risque de se passer avec le prélèvement à la source.
 
En confiant aux entreprises le soin de prélever ce qui est dû au fisc, certaines informations sur la situation financière seront disponibles. « On n'a pas besoin que votre patron dise : 'Ah bah dis donc Maurice ça va là parce que ta femme, cette année, a bien gagné alors bon, pour l'augmentation, tu repasseras. » » a illustré le patron du Medef Geoffroy Roux de Bézieux interrogé par BFMTV. Le responsable du syndicat patronal n’a pas hésité à affirmer qu’il rejoignait la position de Jean-Luc Mélenchon sur ce point. « Avec l'impôt à la source, l'employeur connaîtra l'ensemble des revenus de son salarié et de sa famille. Vrai ou faux ? Cela est possible, mais le patron n'aura pas directement sous les yeux l'ensemble des revenus du foyer de son salarié. C'est toujours directement au fisc que l'on fera nos déclarations de revenus et c'est toujours Bercy qui calculera le montant final de nos impôts. Il n'y a donc rien de nouveau à ce sujet. L'employeur n'aura pas accès à ces données » nuance France TV Info .
 
E revanche, reconnait la chaine d’info publique, l’employeur connaitra le taux de prélèvement de son employé.  Facile ensuite d’en déduire quelque chose sur la situation financière hors salaire de l’employé. Revenus immobiliers, financiers ou autres, ainsi que la situation familiale du conjoint. « L'employeur pourra tout de même se rendre compte du décalage entre salaire versé et montant de l'impot et les contribuables voudraient éviter cela. Bercy propose deux options. Le taux individualisé : le montant de l'impôt d'un couple marié ou pacsé est réparti en fonction de ce que gagne chacun. Cela permet de masquer les différences de revenus dans le même foyer. Deuxième option, le taux d'impôt non personnalisé. Cela permet de n'afficher que ce qui correspond au salaire versé par l'employeur. Le reste ne regardera que le fisc et le contribuable » propose l’article.