NLTO
/ Magazine d'actualité politique, économique et internationale /



8 candidats pour le développement de l’Euro numérique




22 Juillet 2020

Alors que les cryptomonnaies continuent de rencontrer un succès croissant, malgré l’échec du projet Libra de Facebook, la Banque de France continue de développer ce qui pourrait devenir, à terme, un « euro numérique ». Une nouvelle étape a été franchie le 20 juillet 2020.


La Banque de France au centre du projet de monnaie digitale européen

Pixabay/Pijon
Pixabay/Pijon
Comme le précise la Banque de France dans son communiqué de presse publié le 20 juillet 2020, elle est au centre du projet européen de monnaie digitale, avec son homologue allemande, la Deutsche Bundesbank, et la Banque Centrale Européenne (BCE). L’objectif est le développement d’une monnaie digitale européenne qui permettra de sécuriser et améliorer les paiements internationaux inter-zone euro, mais également au-delà.

Il ne s’agit pas de créer une crypto-monnaie, toutefois, comme peuvent l’être le Bitcoin et ses homologues : leur principal problème est leur volatilité, ces crypto-actifs n’étant pas associés à des monnaies étatiques qui garantissent la stabilité de leur valeur.

Le projet vise à contribuer directement « à la réflexion plus globale conduite par l’Eurosystème sur l’intérêt d’une monnaie digitale de banque centrale », précise le communiqué. La technologie de la blockchain est également étudiée en ce sens, la Banque de France ayant déjà mené une expérimentation en mai 2020.

8 entreprises pour développer le futur de l’euro

La BCE et les banques centrales européennes ne se sont pas fixées de date pour ce changement radical dans le système bancaire : difficile de dire si l’expérimentation sera concluante, ou quand. Mais pour la mener à bien, 8 entreprises ont été retenues.

Dans le communiqué du 22 juillet 2020, la Banque de France dévoile ainsi la liste de ces professionnels avec qui elle va mener des expérimentations : Accenture, Euroclear, HSBC, Iznes, LiquidShare, ProsperUS, Seba Bank, Société Générale – Forge.

Outre les banques Société Générale, HSBC et Seba Bank, on remarquera la présence d’Accenture, spécialisée dans le conseil en nouvelles technologies, ou encore Iznes et LiquidShare, spécialisées dans la blockchain.