NLTO
Not Like The Others
- Magazine d'actualité politique, économique et géopolitique -

Amazon Go, le magasin sans caisses, se lance dans les produits frais




26 Février 2020

Lorsqu’Amazon avait, en 2018, lancé son premier magasin physique sans caisses, Amazon Go, la surprise avait été générale. Naturellement, il ne s’agit pour l’entreprise que d’un test et d’un laboratoire d’expérimentation de l’Intelligence artificielle, mais le succès a malgré tout été au rendez-vous. Et, désormais, Amazon Go semble prête à passer à l’étape suivante.


Un nouveau magasin Amazon Go à Seattle

Wikimedia/SounderBruce
Wikimedia/SounderBruce
Le géant Amazon avait ouvert son premier magasin Amazon Go à Seattle, où se trouve son siège et quartier général. Depuis, trois autres magasins fonctionnant sur le même principe ont vu le jour aux États-Unis : un à San Francisco, un à Chicago et un à New York. Tous utilisent le système de caméras et d’intelligence artificielle mis au point par le géant du e-commerce.

Les acheteurs s’identifient à l’entrée du magasin et l’intelligence artificielle va alors les suivre à la trace grâce à des centaines de caméras placées dans tout le magasin. Les clients n’ont alors qu’à prendre un ou plusieurs produits et sortir du magasin : l’intelligence artificielle va directement calculer le montant total des achats et relier la facture à leur compte Amazon.

Les produits frais : une évolution technologique

Le nouveau magasin Amazon Go de Seattle, le deuxième dans la ville et le cinquième de la filiale d’Amazon, se démarque par sa taille, mais, surtout, par la présence de produits frais en vrac comme des légumes et des fruits. Amazon a donc dû faire évoluer son intelligence artificielle, mais également ses règles d’utilisation de ce service pour répondre à de nouvelles problématiques.

Par exemple, là où c’était la sortie du magasin qui déclenchait la facturation, dans cette nouvelle implantation c’est le fait de toucher un produit qui revient à l’acheter. Ainsi faisant, Amazon veut répondre au problème des personnes qui prendraient une pomme, par exemple, la croqueraient puis la reposeraient… ainsi qu’aux problèmes d’hygiène.

La technologie n’est toutefois pas au point et ces magasins sont des tests pour le groupe. Lors du lancement du premier magasin Amazon Go, des journalistes avaient remarqué que certains produits échappaient à l’intelligence artificielle sans qu’il y ait eu une volonté de les voler.