NLTO
/ Magazine d'actualité politique, économique et internationale /



Cadeaux : comment choisit-on ce que l’on offre ?




8 Avril 2020


Part croissante des achats online, préférence pour les expériences, engouement pour les solutions modulables… L’évolution des comportements des consommateurs oblige les multiples acteurs du vaste marché des cadeaux à innover en matière de commerce et de marketing.
 
Un jeu vidéo, un livre, un CD, un téléphone, un accessoire high-tech, un joli tee-shirt, une bague, un parfum, une bonne bouteille, un dîner dans un grand restaurant, un week-end en duo, une expérience insolite, un voyage, des places de concert ou de théâtre, des cours de yoga ou de Pilates… La liste des cadeaux possibles est quasiment infinie et l’offre très étendue. C’est l’une des raisons pour lesquelles offrir un cadeau peut tourner au « casse-tête ». D’autant que si l’on veut vraiment faire plaisir au proche à qui on le destine, il faudra personnaliser le présent à ses goûts et à ses envies.
 
Selon une enquête Kantar pour Paypal, 85 % des Français déclarent ainsi rencontrer des difficultés pour choisir le cadeau idéal, celui qui créera la surprise et fera vraiment plaisir à celui qui le recevra. Sans compter l’achat proprement dit, en ligne ou en magasin, qui peut virer au parcours du combattant. Les files d’attente en magasin sont ainsi sources de stress pour 87 % des Français, acheter en ligne permettant d’éviter la foule pour 84 % des consommateurs et d’améliorer la gestion de son temps consacré aux achats pour 76 %. Mais des réticences liées au e-commerce persistent également : l’obligation de payer des frais de port, de devoir s’inscrire sur différents sites, de partager ses coordonnées bancaires et la crainte de recevoir un mauvais produit ou un produit défectueux, ou encore de ne pas être livré à temps.
 
Nouvelles tendances
 
Selon une étude réalisée par CSA pour Cofidis et Rakuten, la majorité des achats de cadeaux (quatre sur sept en moyenne) devaient ainsi être effectués en ligne en 2019, notamment les produits culturels, les jouets ou les jeux et les produits high-tech ; les produits « soins et beauté » et « mode et accessoires » figurant également en bonne place. Dans les intentions d’achat en magasin, ce sont les produits culturels, la gastronomie et les jeux et les jouets qui dominent, selon une enquête Toluna / Webloyalty.
 
Autre grande tendance en matière de cadeaux : 78 % des Français disent accorder plus d’importance « aux expériences vécues qu’aux biens matériels », comme le confirme L’Observatoire E. Leclerc des nouvelles consommations. 65 % d’entre eux se montrent même très curieux à l’idée de tenter de nouvelles expériences, la consommation devenant aussi un moyen de revendiquer ses goûts et ses passions. Dans ce nouveau contexte, le défi pour les nombreux acteurs du marché consiste donc à proposer à ces « nouveaux consommateurs » des services uniques, personnalisés et suscitant une véritable émotion. Le tout avec une grande simplicité d’utilisation car 88 % des consommateurs affirment également rechercher de plus en plus « des solutions qui leur simplifient la vie ».
 
Toutes ces évolutions du comportement des consommateurs ont un impact à la fois les idées de cadeaux, les cadeaux les plus souhaités, les budgets alloués et les canaux de distribution. Ces tendances expliquent notamment le succès, au cours des deux dernières décennies, des solutions alternatives, comme les chèques, les cartes et les coffrets cadeaux, qui laissent au bénéficiaire le soin de finaliser lui-même le choix du cadeau entre de multiples possibilités.
 
C’est l’innovation qui tire le marché
 
Un nombre croissant d’enseignes spécialisées ou de la grande distribution, de lieux ou de distributeurs de loisirs (culturels, sportifs, touristiques, etc.) ou d’acteurs Internet développent ainsi toutes sortes de formules de chèques ou de cartes cadeaux. Dans le domaine des biens culturels et du matériel audio et vidéo, qui recouvre un large spectre de produits, la Fnac édite ainsi des e-cartes cadeaux, également valables chez Darty, dont les valeurs faciales vont de 15 à 250 euros et qui fonctionnent à la fois en magasin et en ligne. Premier e-commerçant de France, le géant américain Amazon, qui compte dans son offre des millions d’articles dans tous les domaines imaginables, propose, lui, des cartes rechargeables, dématérialisées ou livrées dans de jolis coffrets festifs, avec des valeurs faciales allant de 0,15 à 5 000 euros pour les versions dématérialisées et de 20 à 200 euros pour les versions physiques.
 
Parallèlement, l’offre de loisirs s’élargit, sous l’impulsion d’un grand nombre d’acteurs. De nouvelles activités se créent, offrant une grande variété de possibilités, adaptables à toutes les envies et à tous les budgets… Et c’est l’innovation qui tire le marché. On le voit en particulier sur le segment des coffrets cadeaux, où les acteurs rivalisent de créativité pour coller aux nouvelles attentes des consommateurs. Wonderbox a ainsi lancé en 2017 des box « vols aller-retour » en duo pour l’Europe, le Moyen-Orient, l’Afrique du Nord ou le monde entier. Le leader des coffrets en France vient également de faire l’acquisition de deux plateformes de vente de billets, spécialisées respectivement dans les spectacles sportifs et culturels. Les possibilités se multiplient et offrent plus que jamais un large choix pour tous.