NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Calvitie, mise au point d’une formule miracle par des chercheurs anglais





Alors qu’à ce jour les seuls traitements contre la calvitie sont décevants voire déconseillés à cause d’éventuels effets secondaires très gênants. Une équipe de chercheur basés au Royaume-Uni pourrait avoir trouvé un traitement plus satisfaisant qui permettrait notamment la repousse des cheveux.


ILD
ILD
Comme souvent l’histoire d’une découverte scientifique surprend. Alors que des chercheurs travaillaient à la conception d’un médicament contre l’ostéoporose, ils pourraient bien avoir découvert un moyen de faire repousser les cheveux. Médicalement moins crucial, la découverte, si elle s’avère aussi prometteuse qu’annoncée, pourrait avoir un succès planétaire. Bien qu’il ne s’agisse pas d’un problème sanitaire majeur, des millions de personnes dans le monde sont prêtes à dépenser de l’argent pour empêcher la chute de leurs cheveux, alors permettre la repousse serait une révolution.

« Actuellement, seuls deux médicaments sont disponibles sur le marché pour traiter la calvitie masculine : le minoxidil et le finastéride. Cependant, en plus de leurs effets secondaires, tous deux produisent des résultats décevants de repousse des cheveux, contraignant les patients à se tourner vers la greffe pour recouvrer leur chevelure. Un projet de doctorat dirigé par le Dr Nathan Hawkshaw s’est intéressé au développement de nouvelles façons de stimuler la croissance des cheveux humains, avec l’espoir de trouver un nouveau traitement de la calvitie. Ses travaux ont été publiés dans la revue PLOS Biology » raconte Pourquoi Docteur.

Dans le cadre d’un travail plus large, les chercheurs ont ainsi découvert « un composé développé à l'origine pour traiter l'ostéoporose, appelé WAY-316606, cible le même mécanisme que la CsA, en s'opposant spécifiquement au SFRP1. Utilisé de manière externe, WAY-316606 a amélioré efficacement la croissance des cheveux humains de la même manière que la CsA, mais sans ses effets secondaires » continue le site spécialisé.

Avant d’en savoir plus sur l’efficacité chez tous les chauves du monde, les chercheurs doivent mettre au point les bases de l’expérience clinique nécessaire pour envisager une commercialisation. Les chercheurs sont optimistes étant donné que la molécule identifiée n’avait jamais été envisagée dans ce contexte.

Lire en intégralité l’article sur le site Pourquoi Docteur