NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Ce que le sport veut apporter pour la période de crise qui nous attend

Journaliste pour VA Press. En savoir plus sur cet auteur



8 Mai 2020

Le Comité national olympique et sportif français s’engage à participer activement aux efforts qui devront être mis en œuvre dans les prochains mois.


Creative Commons - Pixbay
Creative Commons - Pixbay
« Face à cette situation inédite, beaucoup de nos compatriotes ont tenu bon en s'en remettant au sport. Malgré la crise, le sport a réussi à montrer toute son utilité en cette période de confinement. Le mouvement sportif français a pu compter sur la mobilisation des fédérations, des clubs et de nombreux sportifs qui ont eu à coeur de relayer les règles de confinement, tout en proposant des activités et des exercices physiques pour rendre celui-ci plus acceptable » explique le Comité national olympique et sportif français. 
 
Par communiqué, l’organisation a mis en avant le maillage territorial comme une force pour faire face aux prochains mois. Mais son réseau qui est composé majoritairement d’associations est composé d’établissements qui vont eux-mêmes faire face à de grosses difficultés. Le Comité a donc lancé une enquête pour établir un diagnostic de la situation. « Inquiet car de nombreuses associations rencontrent déjà de sérieux problèmes de trésorerie et sont dans l'impossibilité de trouver les financements adaptés à la situation actuelle. L'enquête déployée par le CNOSF à destination des clubs a donné lieu en seulement 4 jours à un nombre important de retours : 23142 clubs y ont participé générant près de 78 000 contributions. Cette forte participation démontre la mobilisation du mouvement sportif ainsi que son envie de traverser cette épreuve dans un esprit d'entraide et de solidarité. Les réponses apportées aux questions traduisent entre autres le caractère d'urgence dans lequel se trouvent déjà à ce jour un grand nombre d'associations sportives » explique le communiqué. Ajoutant que des réponses seront données une fois que l’analyse des réponses aura été menée à son terme. 
 
Mais si le monde amateur est l’essentiel de la pratique sportive du pays, les « valeurs » qu’il est sensé véhiculer ne pourront pas grand-chose contre les faillites et fermetures de clubs. Plus qu’un soutien de principe, ce sont des mesures de soutiens financiers que les établissements vont attendre. Et de ce point de vue, tous les regards se tournent vers les collectivités locales.