NLTO
/ Magazine d'actualité politique, économique et internationale /



Cet océan qui va séparer l’Afrique en deux

Journaliste pour VA Press. En savoir plus sur cet auteur



23 Juillet 2020

Des observations satellitaires confirment qu’un Océan va se former et séparer l’Afrique en deux. Une tendance qui était déjà connue par les géologues mais qui se confirment au fur et à mesure que les données s’accumulent.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Ce n’est pas pour demain, mais ça devrait arriver. La zone aride d’Afar à l’Est de l’Afrique va devenir un océan et séparer l’Afrique en deux morceaux. « Selon les informations de NBC News, l’analyse de mesures et clichés satellites effectués par des géologues affirment que la région d’Afar, à l’est de l’Afrique, s’ouvrira pour donner place à une nouvelle étendue d’eau salée. Celle-ci devrait commencer à se former dans les 5 à 10 prochaines millions d’années. La naissance de cet océan, qui engloberait la Mer Rouge et le Golfe d’Aden, séparerait le continent africain en deux, selon un axe sud-sud-ouest » a repéré, dans la presse étrangère, Le Journal du Geek.

Les scientifiques ne sont pas surpris par ces données satellitaires. En effet, elle ne font que confirmer ce qu’ils savaient déjà par leurs travaux. Cette zone très active géologiquement est à la jonction de trois plaques tectoniques. Il y a quinze ans, une faille d’une cinquantaine de kilomètre appelée rift, s’était formée à la suite de l’éloignement de deux plaques. « La zone est appelée jonction triple d’Afar, dépression d’Afar ou triangle d’Afar par les géologues. Elle incarne le point de jonction de trois plaques tectoniques : la plaque africaine nubien au nord-ouest, la plaque africaine somalienne au sud-ouest et la plaque arabique à l’est. Chacune s’éloigne les unes des autres depuis des millions d’années, à des vitesses différentes. La Mer Rouge en est notamment l’un des résultats visibles. La plaque arabique s’écarte de l’Afrique à raison de 2,54 centimètres par an tandis que les deux autres plaques s’éloignent l’une de l’autre d’environ 0,5 cm par an » continue le site.

Un nouveau petit continent devrait ainsi donner une physionomie différente à l’Afrique. Accentuant ainsi le phénomène de séparation qui depuis des millions d’années a contribué à façonner les continents tels que nous les observons actuellement.