NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Chili : « 43 personnes » auraient perdu la vue selon des médecins




25 Octobre 2019

Le mouvement de contestation qui s’étend depuis plus d’une semaine au Chili aurait coûté la vue à 43 manifestants. Des médecins alertent sur la situation.


Une semaine de fronde sociale

Les manifestations continuent au Chili. Jeudi 24 octobre, des dizaines de milliers d’opposants sont descendus dans la rue, près d’une semaine après le début de la fronde sociale. La crise se cristallise autour des inégalités sociales qui touchent le pays.
 

Près de 20.000 militaires et policiers sont déployés dans tout le pays, de la capitale Santiago aux autres grandes villes. L’état d’urgence a d’ailleurs été décrété par le président qui a évoqué une « situation de guerre ».
 

Une enquête ouverte

Une tension palpable et des violences qui perdurent. Selon l’Institut chilien des droits de l’homme, près de 3.000 personnes ont été arrêtées en une semaine. Plus grave, des centaines de blessés sont dénombrés et l’organisme public indépendant avance un chiffre de « cinq personnes tuées par les forces de l’ordre ». 
 
Un syndicat de médecins alerte et annoncent quant à eux le nombre de « 43 personnes au moins ayant été blessées aux yeux, avec perte de vision et des séquelles à vie ». Face à la répression jugée violente, les autorités chiliennes ont annoncé avoir ouvert une enquête sur le recours excessif à la force. De son côté, l’ONU a décidé d’envoyer une mission d’enquête.