NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Chine, géant aux pieds d’argile « sans aucune pitié » envers les provinces séparatistes




19 Novembre 2019

Alors que la Chine est identifiée comme une puissance mondiale pas encore arrivée à son apogée, les conflits internes à Hong Kong, le Tibet ou le Xinjiang apparaissent comme une nuance au tableau. Une réalité que Pékin a bien saisie comme le montrent des documents secrets révélés par le New York Times.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
L’essor planétaire de la Chine n’a pas gommé ses fragilités internes. Fruit d’une histoire tumultueuse avec des frontières qui n’ont eu de cesse de fluctuer au gré des luttes intestines, le pays est loin d’être apaisé. Les révoltes à Hong Kong le montrent actuellement mais c’est surtout au Tibet et plus encore au Xinjiang que les limites du modèle chinois sont apparues ces dernières années. A ce titre, la publication par le New York Times de quatre cent pages de documents secrets de l’Etat chinois en disent beaucoup sur ce qui est en jeu. 

« Le numéro un chinois (Xi Jinping ndlr) a donné l’ordre dès 2014 d’être « sans aucune pitié » contre « le terrorisme, l’infiltration et le séparatisme » dans la province autonome du Xinjiang, selon les documents internes au régime communiste révélés par le prestigieux quotidien américain. Les documents comprennent entre autres un discours secret de Xi Jinping prononcé lors de son unique visite de quatre jours dans cette région, en 2014, qui avait été marquée par un attentat, suivi d’une vague de répression. Il y ordonne notamment de recourir « aux armes de la dictature démocratique populaire » pour « éradiquer l’islamisme ». Ce discours a été distribué à partir de 2016 aux hauts fonctionnaires locaux pour justifier la répression par le nouveau secrétaire général du Parti communiste au Xinjiang, Chen Quanguo, qui s’était déjà forgé une réputation de « dur » au Tibet. Le texte était diffusé accompagné de l’ordre de « rafler tous ceux qui doivent l’être » » nous apprend Le Figaro

Déportations, politiques de rééducation des élites et surveillance de masse sont encouragées par le leader. Xi Jinping le sait, les ambitions planétaires du pays dépendent de l’unité de son pays, et celle-ci est loin d’être acquise.