NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //











Comment Google permet que nos e-mails soient lus par des tiers





Une enquête du Wall Street Journal secoue le géant du web Google. Le grand quotidien américain révèle en effet que des entreprises partenaires lisent et analysent les mails des personnes qui utilisent des applications de gestion de courriels. Le tout à des fins commerciales.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Dans un monde non virtuel, c’est un peu comme si votre facteur faisait consulter votre courrier à des entreprises qui cherchent à savoir vos goûts pour le dire aux publicitaires. La magie du virtuel c’est que tout le monde trouve que c’est différent. Google a tout de même quelques réponses à fournir après que le Wall Street Journal publie une enquête qui révèle que le groupe laisse des tiers lire les courriels Gmail.

Des dizaines d’entreprises partenaires de Google ont ainsi accès aux mails personnels pour en extraire des informations susceptibles de mieux viser pour les publicités. « Le Wall Street Journal cite plusieurs sociétés comme Edison Mail, spécialisée dans la gestion du courrier électronique, et Return Path, qui aurait pu analyser les emails de plus de deux millions d'internautes à partir d'un réseau de 163 applications partenaires. Ces entreprises accèdent aux courriels par l'intermédiaire des éditeurs d'application, servant par exemple à mieux organiser ses emails ou à nettoyer sa boîte de réception, qui demandent à l'utilisateur la permission d'analyser les messages » raconte RTL.

Le pire, c’est que la manip nécessite l’accord des utilisateurs. Ces derniers sont invités à accepter que les applications de gestion des mails aient accès à la boite. Ainsi, il leur ai demande – et c’est quand même un peu louche – s’ils autorisent l’application à « lire, envoyer, écrire et gérer vos mails ». « L'analyse des emails peut se faire de façon automatisée par des machines mais aussi par des ingénieurs humains, qui ordonnent et classent les données pour entraîner les algorithmes qui seront utilisés pour analyser les messages. Selon l'une des sources du Wall Street Journal, ces pratiques sont très répandues dans l'industrie » continue la radio française. En guise de réponse, Google explique que les applications en question étaient minutieusement sélectionnées et pouvaient être révoquées au moindre problème. Pour rappel, le groupe avait annoncé il y a un an qu’il arrêtait de scanner les courriels pour proposer des pubs ciblées.