NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Corée-USA : la crise des missiles s’amplifie





Face aux provocations de la Corée du Nord, Donald Trump répond par la surenchère en promettant « feu » et « colère » si le pays va trop loin. Les Coréens ont de leur côté menacé de viser la base américaine de l’île de Guam ou de transformer Séoul, la capitale de la Corée du Sud, en « mer de flammes ».


ILD
ILD
C’est sans aucun doute la crise internationale la plus intense depuis celle des missiles de Cuba. Le 8 aout face aux provocations de la Corée du Nord, Donald Trump est allé très loin en affirmant que si le pays continuait à menacer les Etats-Unis, la réponse serait « feu » et « colère ». Durant ses vacances d’été dans le New Jersey, le président a décidé de répondre aux menaces proférées la veille par la Corée du Nord en réaction aux sanction votées contre le pays par les Nations Unies. A cette occasion les autorités de la dictature avait affirmé vouloir faire payer aux Etats-Unis « le prix de leurs crimes » et menacé la capitale de la Corée du Sud de devenir « mer de flammes ».

Le problème, c’est que loin d’avoir calmé les ardeurs de la Corée du Nord, la réponde de Donald Trump semble au contraire avoir fait passer un nouveau cran. « Aux déclarations du président américain, les Nord-Coréens ont répondu, mercredi, qu’ils envisageaient de tirer des missiles vers les bases américaines de l’île de Guam, dans le Pacifique. L’agence de presse officielle nord-coréenne, KCNA, a déclaré qu’« actuellement, [le pays] étudie avec attention le plan opérationnel afin de faire feu sur les zones situées autour de Guam avec une fusée balistique à portée intermédiaire Hwasong-12 ». Ce projet sera finalisé « et sera mis en pratique de manière consécutive et simultanée, dès que Kim Jong-un, le commandant suprême de la force nucléaire, le décidera », a ajouté l’agence » rapporte Le Monde .

Des menaces que le pays peut technologiquement mettre en pratique comme il l’a prouvé lors de ces derniers essais de tirs de missiles intercontinentaux. La surenchère entre les deux camps a été vivement critiquée par nombre de responsables politiques et dirigeants qui voient d’un mauvais œil cette guerre d’égos sur fond de puissance nucléaire.