NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Coronavirus : Sibeth Ndiaye critique l’Italie, s’explique, mais ne s’excuse pas




12 Mars 2020

Après la ridicule affaire de la Coronapizza de Groland, voilà que la porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, est à l’origine d’un nouveau scandale Italie-France. Sauf que cette fois, aucune excuse, juste des explications… alors qu’elle a critiqué le gouvernement italien sur sa gestion de la pandémie. Les Italiens n’ont pas apprécié.


L’intervention de Sibeth Ndiaye passe mal auprès des Italiens

La porte-parole du gouvernement, Sibeth Ndiaye, s’est exprimée le 11 mars 2020 en conférence de presse, notamment pour annoncer qu’Emmanuel Macron s’adresserait le 12 mars 2020 à la nation. Mais les Italiens en France ont surtout pointé du doigt la critique qu’elle a faite de la gestion de la crise dans le pays, le plus touché en Europe et qui a déclaré un lockdown total. On compte, en Italie, plus de 10.000 cas confirmés et plus de 800 morts.

« L’Italie a pris des mesures qui n’ont pas permis d’enrayer l’épidémie », a déclaré Sibeth Ndiaye. Une phrase reprise notamment par Lia Capizzi, journaliste sportive italienne, ou encore Michela Marzano, philosophe, professeure à l’Université Paris Descartes et éditorialiste pour le journal italien La Repubblica. La télévision italienne, la RAI, a ensuite relayé le scandale, tandis que sur Twitter les Italiens s’indignent et les Français les soutiennent.

Des justifications, mais pas d’excuses

Face à l’ampleur de la situation, la porte-parle du gouvernement a été contrainte, jeudi 12 mars 2020, a s’exprimer sur Twitter. « Attention, ce n'est pas exactement ce que j'ai dit : je parlais uniquement des mesures initiales de contrôle de température et de la fermeture des frontières pour les vols en provenance de zones à risque. J'adresse par ailleurs tout mon soutien au peuple italien ». Toutefois, lorsqu’on prend le détail de son intervention, la critique est bien là : elle a estimé que les autorités italiennes n’ont pas pris des mesures en accord avec les scientifiques.

Surtout, dans son tweet, si elle exprime son soutien au peuple italien, il n’y a pas d’excuses de sa part ou de la part du gouvernement. Sur Twitter, les Français et les Italiens ne lâchent pas l’affaire. D’autant plus que, pour certains, la France n’est pas à l’abri de devoir en réalité prendre des mesures similaires : les décisions des autorités françaises n’ont pas enrayé l’épidémie dans l’Hexagone qui compte désormais plus de 2.200 cas.