NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





En moins d’un mois, neuf policiers se sont suicidés





Le début de l’année 2019 commence de façon dramatique pour la Police française. En moins d’un mois, neuf suicides sont à déplorer. Un chiffre record qui en dit long sur l’état de tension et les pressions que subissent ces fonctionnaires.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Depuis le début de l’année 2019, tous les deux jours un policier s’est suicidé. Le chiffre dramatique de neuf morts a été mis en avant par le syndicat Unité SGP Police FO. « Trois d'entre eux se sont donnés la mort ces trois derniers jours : un CRS de la 16ème compagnie à Saint-Omer, un fonctionnaire de la Brigade des réseaux franciliens (BRF) et policier de la BAC de l'Essonne. Atteint à la mi-janvier, ce bilan dépasse déjà celui de l'ensemble du mois de janvier de l'année passée » rapporte Le Figaro.
 
Un bilan à quelques jours à peine du début de l’année qui en dit long sur la pression qui s’exerce sur les policiers. Les représentants des fonctionnaires se sont insurgés sur la situation de ces quelques jours qui est dans la droite ligne de la fin de l’année 2018. «Quand vous avez un seul week-end toutes les six semaines, quand vous faites constamment des heures supplémentaires qui ne sont pas payées, quand les manifestations de ‘‘gilets jaunes'' vous ont mis sous tension sans discontinuer depuis plusieurs semaines, vous arrivez à un point de rupture qui peut pousser à commettre l'irréparable » explique un syndicaliste cité par le journal.
 
Parmi les situations fréquentes des policiers qui se suicident, les ruptures conjugales, le surendettement et la dépression. « Les suicides dans les rangs de la police ont connu une relative baisse en 2018, avec 35 cas selon un décompte d'Alliance. L'année précédente, il y avait eu 51 policiers qui avaient mis fin à leurs jours, un chiffre plus proche de la moyenne habituelle selon des sources syndicales » ajoute Le Figaro. Le journal rappelle qu’un rapport parlementaire datant de l’été 2018 a par ailleurs noté un taux de suicide supérieur de 36% dans la police par rapport à la moyenne nationale.