NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







En question, intestins et excréments





À première vue peu glamour, au rayon essais tout ce qu’il y a de plus scientifiques et sérieux, excréments et intestins ont la côte…


En question, intestins et excréments
Darm mit Charme. En premier lieu, il est question du carton éditorial Outre-Rhin, de la très jolie allemande Giulia Enders. Le texte, traduit en Français par Le Charme discret de l’intestin sort chez Actes Sud. En Allemagne, un million d’exemplaires du livre illustré se sont vendus. Le texte a ensuite été acheté dans une trentaine de pays. Ce qui mérite de s’y intéresser.
 
La jeune doctorante en médecine de 25 ans s’est penchée sur un sujet relativement peu connu et inexploré, souvent tabou : celui de l’intestin. De quoi tout savoir « sur un organe mal aimé » comme le précise le sous-titre. Et de fait, ce précis de science gastrique, érudit et ludique, renseigne énormément sur ce que Giulia Enders, qualifie de « deuxième cerveau. »
 
Le système digestif est un monde en soi. Et l’intestin un organe souvent malmené. Son microbiote, ou les micros organismes l’habitant, un puits sans fond. Ainsi, on peut se demander si surpoids, dépression, diabète, allergies, ou maladies de peau n’ont pas comme origine l’intestin ? Avec force arguments scientifiques, Giulia Enders nous incite à modifier nos habitudes alimentaires, à supprimer certains médicaments et à suivre des règles concrètes. Au final, bien-être et digestion au poil.
 
Le deuxième ouvrage a un titre plutôt éloquent : Merde… ce que les excréments nous apprennent sur l’écologie, l’évolution et le développement durable de David Waltner-Toews. En guise de commencement, l’auteur, vétérinaire et épidémiologiste canadien prévient : « vous n’allez pas vous emmerder. » On entre donc dans le vif du sujet. Et le sujet, sont les manières fécales d’une manière générale. Et plus largement, leurs enjeux pour la survie de la planète.
 
L’essai scientifique est un pavé dans la marre : « si nous ne changeons pas notre façon de concevoir la merde, nous sommes condamnés à vivre à jamais. » Ah. Mais faut pas croire, le texte de David Waltner-Toews est une somme savante qui s’inscrit dans une lignée évolutionniste. L'auteur place les excréments sous un angle écologique. Un élément capital pour le bon fonctionnement de la Terre, mais que l’homme a tendance à sous-estimer.
 
Et pourtant, dans cette approche bactérienne de la planète, l’auteur en souligne toute la complexité. Inévitablement, les excréments sont liés à des problématiques beaucoup moins simples qu’il n’y paraît au premier abord : pollution, pandémies, agriculture, commerce international, biodiversité, mais aussi des enjeux anthropologiques et démographiques. Impressionnant non ?
 
Le Charme discret de l’intestin, Giulia Enders (Actes Sud).
 
Merde… ce que les excréments nous apprennent sur l’écologie, l’évolution et le développement durable, David Waltner-Toews (Piranha).

En question, intestins et excréments