NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Fourrure : les choses bougent, selon la Fondation 30 Millions d'Amis





La Norvège a annoncé qu'elle supprimerait ses élevages d'animaux à fourrure d'ici 2025. En France, une décision administrative vient d'interdire l'extension d'un élevage de visons dans le Doubs. Dans un communiqué, la Fondation 30 Millions d'Amis invite chacun à agir pour la fermeture de toutes les fermes à fourrure en Europe, en rejoignant les 280 000 signataires de sa pétition.


Source : Pixabay, image libre de droits
Source : Pixabay, image libre de droits
C'est une décision saluée par tous les défenseurs des animaux ! Le gouvernement norvégien a décidé d'interdire la production de fourrure d'ici 2025, en démantelant de manière progressive tous ses élevages (14/01/2018). Le pays abrite 200 à 250 fermes, qui exploitent 610 000 visons et 150 000 renards, ce qui fait de lui un important producteur en Europe.

La Norvège rejoint ainsi le Royaume-Uni, l'Autriche, les Pays-Bas, l'Allemagne et la République tchèque, qui ont aussi fait le choix de fermer leurs exploitations.

Malheureusement, le Danemark, qui est l'un des principaux producteurs de fourrure en Europe avec plus de 16 millions de visons élevés chaque année, ne s'est pas encore prononcé dans le sens d'une quelconque interdiction.
Plusieurs grandes marques de luxe se sont déjà engagées à bannir la fourrure de leurs collections comme Lolita Lempicka, Gucci, Stella McCartney, Hugo Boss ou encore Armani.

L'Europe fournit 70% du marché mondial de la fourrure

Avec 6 000 fermes d'élevage, l'Union européenne représente 70 % de la production mondiale de fourrures de vison et 63 % de la production de fourrures de renard. La Fondation 30 Millions d'Amis demande la fermeture de toutes ces fermes à fourrure en Europe et la mise en place d'un étiquetage détaillé pour tous les produits en fourrure importés. 280 000 signataires ont déjà rejoint notre pétition !

La France compterait plusieurs dizaines d'élevages d'animaux à fourrure : principalement des visons, des lapins (notamment le lapin orylag) et des myocastors (les ragondins). Dans ces établissements, des milliers d'animaux y sont maintenus dans des conditions précaires et abattus cruellement (comme le montraient plusieurs enquêtes vidéos).

Dans le Doubs, grâce à la mobilisation des associations de protection animale, un arrêté administratif vient de refuser l'autorisation d'extension d'un élevage de visons sur la commune d'Emagny (25). Cette exploitation souhaitait s'agrandir pour élever jusqu'à 18 000 animaux au lieu de 2000 actuellement. « Nous sommes enfin à l'apogée de cette affaire car les procédures durent depuis 6 ans », se félicite le porte-parole de l'association Combactive. Dans 2 mois, l'arrêté sera définitif s'il n'est pas attaqué par le propriétaire de l'élevage.