NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Gad Elmaleh assure qu’il ne plagie pas mais observe




9 Avril 2019

L’humoriste français a enfin répondu aux accusation de CopyComic, chaine YouTube spécialisée dans le repérage des plagiats. Interviewé par Europe 1, il explique que l’utilisation de scènes du quotidien fait partie du métier et qu’on ne peut pas considérer qu’il s’agit de plagiat.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Invité de la matinale de Europe 1, on s’attendait à ce que Gad Elmaleh soit interrogé sur les vidéos de CopyComic. Cette chaine YouTube a consacré deux vidéos à l’humoriste en mettant en parallèle des extraits de ses spectacles avec d’autres comédiens qui avaient fait des blagues similaires avant lui. Après avoir essayé de faire disparaitre ces vidéos en attaquant le Youtubeur pour violation des droits d’image, Elmaleh a enfin répondu sur le fond.

Sa réponse, bien qu’elle ne suffise pas à expliquer tous les parallèles soulignés par CopyComic, est recevable. « Ce mardi, sur Europe 1, Gad Elmaleh désamorce de nouveau la polémique. Il affirme que les faits de la vie courante ne sont réservés à personne et qu’elles peuvent se retrouver chez des tas d’humoristes » résume la radio. Il donne ainsi quelques exemples. Observer qu’un plat surgelé est brulant sur les bords et froid au milieu a été utilisé par plusieurs humoristes sans que l’on puisse dire qu’ils ont tous copiés sur le premier. C’est un petit épisode commun de la vie quotidienne et l’utiliser fait partie des ressorts de la comédie. Il évoque aussi le fait de parler de quelqu’un qui a trop bu ou de mettre les pistes cyclables en contre sens comme des petites observations qui servent de base pour un sketch qui sera plus ou moins drôle selon l’interprétation.

L’argument est pertinent pour quelques extraits de CopyComic. D’autres sont pour le coup tellement similaires qu’on peine à imaginer que le comédien français ne les ai pas repris. Des reprises qui ne seraient d’ailleurs pas condamnables en elles-mêmes d’autant qu’il n’a pas caché son admiration pour certains humoristes qu’il aurait copié. Après tout quand certaines blagues reviennent d’un film à l’autre, on ne parle pas de plagiat. Simplement le sentiment de déjà vu leur fait perdre leur saveur.