NLTO
/ Magazine d'actualité politique, économique et internationale /



Google veut identifier les magasins détenus par des Afro-américains




31 Juillet 2020

Le géant de Mountain View a annoncé cette nouveauté dans un billet de blog publié le 30 juillet 2020 : les commerces des Afro-américains seront signalés comme tels dans les résultats de recherche. Une option qui fait débat sur Internet.


Google va identifier les « Black-owned business »

Pixabay/FirmBee
Pixabay/FirmBee
Le géant Google a prévu une nouvelle fonctionnalité dans l’encart « Highligts » de ses résultats de recherche : après avoir permis d’identifier les magasins détenus par des vétérans, par exemple, ou des femmes, ce sont désormais les magasins détenus par des Afro-américains qui disposeront de leur badge dédié « Black-owned business ».

Pour l’entreprise, c’est une manière de répondre à l’augmentation des recherches allant en ce sens sur son moteur de recherches. Dans le sillage du mouvement Black Lives Matter, de nombreux américains ont décidé de soutenir les commerces que détiennent les Afro-américains et qui sont d’ailleurs plus touchés par la crise économique que ceux des « blancs ». L’intention de Google est donc louable, tout en répondant à, semble-t-il, une demande de ses utilisateurs. Mais sur Internet les avis sont très mitigés.

Une bonne idée qui risque de se retourner contre Google

Google souligne, de plus, que l’encart « Highlights » peut être activé ou désactivé par le propriétaire du commerce qui a donc le choix d’afficher, ou non, ce badge. Mais les internautes n’ont pas manqué de voir les problèmes qui découlent de cette nouveauté.

Certains ont fait le rapprochement avec les heures sombres de l’histoire européenne qu’a été la période nazie, lorsque le parti au pouvoir en Allemagne avait identifié les magasins des Juifs. D’autres, plus pragmatiques, s’inquiètent de voir les magasins des entrepreneurs afro-américains être boycottés ou dégradés alors que le racisme regagne en intensité dans un pays dont l’histoire a été marquée, entre autres, par le Klu Klux Klan.