NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Israël : la Cour suprême autorise l'expulsion d'un directeur d’une ONG




5 Novembre 2019

Le directeur de Human Rights Watch, Omar Shakir, est menacé d’expulsion. Une décision confirmée par la Cour suprême.


20 jours pour quitter le territoire

Il est accusé d’avoir soutenu le boycott de l’État israélien. L’expulsion du directeur de l’ONG Human Rights Watch, Omar Shakir se précise. La Cour suprême israélienne a donné son aval à la fin anticipée de son permis de séjour en 2018. L’avenir du citoyen américain sur le territoire hébreu est entre les mains du gouvernement israélien.

Si le gouvernement approuve cette décision, Omar Shakir aura « 20 jours pour partir », après la décision de justice. L’Israël « sera comme l’Iran, la Corée du Nord et l’Égypte qui bloquent l’accès à Human Rights Watch », a déclaré le mis en cause.

Une première en Israël

Il s’agira alors de la première expulsion de ce type depuis l’adoption d’une loi en 2017 autorisant l’expulsion des étrangers soutenant le boycott d’Israël. L’État hébreu a déjà refusé l’entrée sur son territoire à des personnalités en vertu de cette mesure.

Omar Shakir est accusé d’être un militant du BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) soutenant le boycott d’Israël. Une appartenance démentie par l’ONG. Israël est particulièrement sévère envers ces militants qui sont considérés comme une menace stratégique pour le pays.