NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Kasaï Central : un pas vers une réconciliation ?

Journaliste pour VA Press. En savoir plus sur cet auteur



6 Février 2020

Le Bureau conjoint des Nations unies aux droits de l'Homme (BCNUDH) et le Ministère Provincial de la justice et droits humains du Kasaï Central ont remis au Gouverneur de province le "rapport des consultations populaires sur les besoins de justice, réparations et prévention de nouveaux conflits dans la province du Kasaï Central." Il ressort de ce rapport que la population du Kasaï Central est "fortement favorable à la création d'une Commission provinciale de vérité, justice et réconciliation", selon les termes employés par la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (MONUSCO).


Creative Commons Pixabay
Creative Commons Pixabay
La cérémonie de remise officielle de ce rapport a été présidée le 4 février dernier par Martin Kabeya, le Gouverneur de la province du Kasaï Central. "Elle a connu la participation du directeur du BCNUDH, Aziz Thioye, de la Cheffe du bureau de la MONUSCO dans la région du Kasaï, Sophie Stecher ainsi que des autorités civiles et militaires de la province et des représentants du système des Nations Unies opérant au Kasaï Central", précise dans un communiqué la Mission de l'ONU pour la stabilisation de la RDC (MONUSCO).

L'exécutif provincial "s'est engagé à mettre en place une Commission provinciale de vérité, justice et réconciliation, tel que souhaité par la Population", souligne la MONUSCO. « Ce rapport nous rappelle que le temps est venu pour la justice, la repentance, la réconciliation et la paix en vue de l'atteinte du développement tant recherché. C'est pourquoi l'exécutif provincial s'engage en collaboration avec l'Assemblée provinciale à la mise sur pied d'une commission provinciale Justice Vérité et Réconciliation pour qu'ensemble nous puissions dire oui à la justice, oui à la repentance, oui à la réparation, oui à la réconciliation et oui à la paix. Qu'ensemble nous puissions dire non au nouveau conflit au Kasaï central », a déclaré le Gouverneur de la Province du Kasaï Central.

Lancées le 15 août 2019, ces consultations populaires ont été menées par "une équipe d'experts formés avec l'appui du BCNUDH, dans 37 sites retenus dans les 5 territoires de la province du Kasaï Central et à Kinshasa où réside une forte communauté du Kasaï Central". Ainsi, au moins "1. 150 personnes (dont 48% de femmes) ont été consultées au travers des entretiens individuels ou collectifs au moyen de questions ouvertes pour recueillir leurs opinions sur leurs besoins en matière de justice, réparations et préventions de nouveaux conflits", explique la mission de l'ONU dans son communiqué.