NLTO
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

L'UNESCO au secours de la "continuité scolaire"

Journaliste pour VA Press. En savoir plus sur cet auteur



31 Mars 2020

Alors que 87% de la population scolaire et étudiante mondiale est touchée par les fermetures d'établissements dues au COVID-19, l'UNESCO lance "une Coalition mondiale pour l'éducation afin d'aider les États à développer les meilleures solutions d'enseignement à distance"


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
« Jamais auparavant nous n'avions été témoins d'une perturbation de l'éducation à cette échelle », a déclaré la Directrice générale de l'UNESCO, Audrey Azoulay. « Le partenariat est la seule façon d'aller de l'avant. Cette Coalition est un appel à une action coordonnée et innovante pour débloquer des solutions qui ne soutiendront pas seulement les élèves et les enseignants maintenant, mais aussi tout au long du processus de redressement, en mettant l'accent sur l'inclusion et l'équité ».
Depuis la fermeture des écoles pour contenir la pandémie, "les gouvernements ont déployé des solutions d'enseignement à distance et se sont attaqués à la complexité de l'instruction virtuelle, depuis la fourniture de contenus au soutien aux enseignants en passant par l'orientation des familles et la résolution des problèmes de connectivité", explique l'UNESCO dans un communiqué, ajoutant que "l'équité est la principale préoccupation car les fermetures d'écoles touchent de manière disproportionnée les élèves vulnérables et défavorisés qui dépendent de l'école pour toute une série de services sociaux, notamment en matière sanitaire et alimentaire".

« Nous devons accélérer les moyens de partager notre expérience et d'aider les plus vulnérables, qu'ils aient ou non accès à Internet », a déclaré l'actrice Angelina Jolie, envoyée spéciale du Haut-Commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR), qui a établi un partenariat avec l'UNESCO pour la création de la Coalition.
La Secrétaire générale adjointe de l'ONU, Amina Mohamed, a exprimé l'engagement total des Nations Unies envers la Coalition, avertissant que « pour des millions d'enfants et de jeunes issus de milieux défavorisés, la fermeture des écoles pourrait signifier la perte d'un filet de sécurité vital - de nutrition, de protection et de soutien émotionnel ». Elle a ajouté : « Ce n'est pas le moment d'approfondir les inégalités. C'est le moment d'investir dans le pouvoir de transformation de l'éducation. En nous engageant dans la décennie d'action, notre responsabilité en tant que communauté mondiale est de ne laisser absolument personne sur le bord du chemin ».