NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







La Sécurité Routière dresse le bilan de l'accidentalité en Île-de-France





D"après un communiqué de la sécurité routière sur l'accidentalité en Île-de-France sur l'année 2016, les résultats sont mitigés. La forte baisse (-14,7%) du nombre de personnes tuées en 2016 sur les routes de l'Île-de-France est certes encourageante.


289 décès ont été enregistrés l'an dernier sur les routes franciliennes, soit 50 de moins que l'an dernier. Mais c'est le seul indicateur en diminution. Repassant la barre des 19 000 pour la première fois depuis 2012, le nombre des accidents corporels augmente (19 322, soit près de 4% en plus).

Tout comme celui de la totalité des victimes (+ 5%). Et les piétons, cyclistes et usagers de deux-roues motorisés, représentent, cette année encore, plus de 6 personnes tuées sur 10, demeurant les usagers les plus vulnérables de la région. Autant de drames humains ayant aussi un coût qui se monte à près de 3,3 milliards d'euros en 2016 pour l'Île-de-France. C'est dans des circonstances atmosphériques « normales » (pour 77%), sur route sèche (pour 73%) et de jour (pour 63%), que se sont produits la majorité des accidents... Quant à leur localisation, plus de 3 accidents sur 4 ont eu lieu hors agglomération.

Sur le long terme, l'évolution est plutôt positive : entre 2007 et 2016, le nombre d'accidents corporels a diminué de 14,5 %. Même si, le reste du territoire (métropolitain) fait nettement mieux, avec une baisse de près de 35%. Si l'on en croit les statistiques fournies par la Driea qui réalise les bilans annuels, les premières données provisoires pour 2017 sont désolantes : de janvier à juillet 2017, elles « montrent une baisse du nombre d'accidents mais une très forte augmentation du nombre de personnes tuées. »