NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





La résistance aux antibiotiques ne cesse d'augmenter




18 Novembre 2019

La consommation massive d’antibiotiques ne cesse de faire augmenter la résistance des bactéries à ce type de médicaments. À tel point que cela devient un problème de santé publique de niveau mondial. La France fait partie des mauvais élèves.


La France consomme encore beaucoup trop d’antibiotiques

Le rapport de l’agence Santé publique France publié le lundi 18 novembre 2019, à l’occasion de la semaine mondiale pour un bon usage des antibiotiques, dévoile que la consommation des Français a légèrement baissé entre 2009 et 2018 : elle est passée de 22,7 doses par 1.000 habitants à 22,5 doses.

C’est une bonne nouvelle, mais cette consommation reste encore très élevée. La France est, en réalité, un des mauvais élèves de l’Union européenne : seuls les Grecs et les Chypriotes consomment plus d’antibiotiques que les Français. Ceux qui en consomment le moins ce sont les Néerlandais, avec seulement 9,7 doses pour 1.000 habitants, soit près de trois fois moins.

L’antibiorésistance pourrait tuer jusqu’à 10 millions de personnes

Si l’inquiétude monte chez les spécialistes, c’est que l’antibiorésistance, soit la résistance aux antibiotiques, était déjà à l’origine de 12.500 décès en France en 2017 selon un rapport de l’ANSM. Au niveau européen, on estime qu'il y a chaque année 33.000 décès dûs à la résistance des bactéries à ce type de médicaments.

Des chiffres qui pourraient devenir dramatiques avec le temps, si les usages et les habitudes ne changent pas : l’OCDE estime qu’entre 2015 et 2050, près de 2,4 millions de personnes pourraient décéder du fait de l’inefficacité des antibiotiques, et ce uniquement en France, en Amérique du Nord et en Australie. Au niveau mondial, ce nombre pourrait dépasser les 10 millions à l’horizon de 2050.