NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Le chef de la marine américaine démissionne sur fond de polémique




8 Avril 2020

Alors que les Etats-Unis sont devenus le principal foyer de Covid-19 dans le monde, avec quasiment 400.000 cas confirmés, la marine américaine en fait les frais avec la démission de son patron, Thomas Modly. Tout a commencé sur le porte-avions Théodore Roosevelt.


Brett Crozier, le porte-avion et le coronavirus

Pixabay/skeeze
Pixabay/skeeze
Exactement comme des premiers cas suspects ont été identifiés sur le porte-avions français Charles-de-Gaulle, le porte-avions américain Theodore Roosevelt a été touché par le Covid-19. C’est le 24 mars 2020 que son commandant, le capitaine Brett Elliott Crozier, a alerté son commandement de trois cas confirmés sur le bateau, demandant que son équipage puisse rentrer pour se faire tester et recevoir des soins. Le Roosevelt est alors stationné au Vietnam.

Après que le commandement n’a autorisé qu’une centaine de marins contaminés à débarquer alors que le Roosevelt compte plus de 5.000 membres d’équipage, une lettre de quatre pages a fuité dans le journal San Francisco Chronicle le 31 mars 2020 relatant la situation à bord, sans que l’on sache si Brett Crozier est le lanceur d’alerte. Mais la marine américaine ne peut plus cacher l’affaire et le 1er avril 2020 la majorité de l’équipage est débarqué, ne laissant que 400 marins à bord du mastodonte. Le lendemain Brett Crozier est limogé et quitte le navire sous les applaudissements de ses marins.

Thomas Modly démissionne

Le capitaine Crozier a été relevé de ses fonctions par Thomas Moldy, Secrétaire de la Marine américaine. Une décision vivement contestée, l’opinion publique et les marins s’étant largement rangés du côté du capitaine Crozier qui a fait passer la santé des marins avant les ordres, alors que la situation internationale est plutôt de temps de paix.

Après avoir tenu, à Guam, dans le Pacifique, où ont été débarqués les marins du Roosevelt, des propos problématiques à l’encontre du capitaine Crozier, le traitant de « trop naïf ou trop stupide », Thomas Moldy n’a fait qu’envenimer la situation. Le scandale prenait trop d’ampleur et il aura finalement démissionné le mardi 7 avril 2020 afin, comme il le dit dans sa lettre, que la marine « puisse aller de l’avant ».