NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Les Etats-Unis se retirent d’un pacte mondial sur les réfugiés





Les Etats-Unis ont annoncé leur retrait d’un accord international sur les réfugiés et migrants. Après celui sur le Climat de 2015, il s’agit cette fois d’un accord international qui a été ratifié en septembre 2016 par 193 membres.


ILD
ILD
Les Etats-Unis ne tiennent pas parole. On commence à comprendre la faiblesse des accords internationaux puisque les promesses sur le long terme dépendent largement des changements d’administration. Une fois de plus Donal Trump envoie ce message à la communauté internationale en annonçant le retrait de son pays du Pacte mondial sur la migration. On en vient à franchement se demander l’intérêt des luttes diplomatiques pour des accords puisqu’il suffit d’annoncer d’avoir changé d’avis pour en sortir.

« En septembre 2016, les 193 membres de l'Assemblée générale de l'ONU avaient adopté à l'unanimité un texte appelé Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, visant à améliorer leur gestion internationale (accueil, aide aux retours...). Sur la base de cette Déclaration, le Haut commissaire aux Réfugiés a été mandaté pour proposer un Pacte mondial sur les migrants et réfugiés dans son rapport annuel à l'Assemblée générale en 2018. Ce Pacte doit notamment proposer un programme d'actions concrètes » rappelle Le Figaro.

Sans entrer dans un argumentaire détaillé de ce qui déplaisait aux autorités américaines dans ce pacte mondial, un communiqué de la mission américaine aux Nations Unies explique que « La Déclaration de New York comprend plusieurs dispositions qui sont incompatibles avec les politiques américaines d'immigration et de réfugiés et les principes édictés par l'Administration Trump en matière d'immigration (…) En conséquence, le président Trump a décidé l'arrêt de la participation des États-Unis à la préparation du Pacte qui vise à obtenir un consensus à l'ONU en 2018. »
 
L’ambassadrice du pays aux Nations Unies a ajouté que « L'Amérique est fière de son héritage en matière d'immigration et de son leadership dans le soutien aux populations migrantes et réfugiées à travers le monde (…) l'approche mondiale de la Déclaration de New York est juste incompatible avec la souveraineté américaine (…) Nos décisions sur les politiques d'immigration doivent toujours être prises par les Américains et les seuls Américains. »