NLTO
/ Magazine d'actualité politique, économique et internationale /



Les JO de Tokyo reportés d’un an




30 Mars 2020

Le Comité international olympique (CIO) aura tenté le tout pour le tout pour ne pas être contraint de reporter les Jeux olympiques 2020 qu’aurait dû héberger le Japon. Ce dernier, d’ailleurs, s’était dit contraire à un report. Mais la décision finale en aura décidé autrement.


Pas de Jeux olympiques en 2020

La décision est historique : les Jeux olympiques se tiennent normalement tous les quatre ans et les retombées économiques d’un tel événement se chiffrent en centaines de millions de dollars, raison qui a poussé Paris à vouloir héberger ceux de 2024. Ces retombées économiques sont également la raison qui a poussé le CIO et le Japon à attendre le dernier moment pour annoncer le report.

Car, finalement, la décision de reporter les Jeux olympiques 2020 a été prise, le 30 mars 2020. Le CIO a validé le projet : les Jeux olympiques sont reportés à l’été 2021. Alors qu’ils devaient se dérouler du 24 juillet au 9 août 2020, ils se dérouleront à partir du 23 juillet 2021. Tokyo et le Japon restent les hôtes, naturellement.

La participation des athlètes compromise

Le report des JO devrait permettre aux athlètes de souffler un peu alors que l’ensemble de la planète est touché par le Covid-19… y compris certains athlètes de haut niveau. Difficile, en outre, de se préparer comme il se doit pour un événement sportif aussi important que les Jeux olympiques lorsqu’on est confiné chez soi et que la distanciation sociale est de rigueur pour 3 milliards de personnes dans le monde.

Plusieurs athlètes avaient, en outre, annoncé que si les Jeux olympiques étaient maintenus, ils n’auraient pas fait le déplacement, craignant pour leur santé. La question de la sécurité sanitaire dans les villages olympiques, par ailleurs connus pour être un lieu très festif entre les épreuves, était également pointée du doigt.