NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Les consoles « nouvelle génération » : Microsoft annonce la Xbox One





Microsoft a annoncé le lancement ce mardi 21 mai 2013 de sa console Xbox One. Véritable révolution selon ses concepteurs, elle promet un pas de plus dans le combat que se livrent les trois géants des consoles de salon : Nintendo, Sony et Microsoft.


Les consoles « nouvelle génération » : Microsoft annonce la Xbox One

Pourquoi une nouvelle console ?

Quel est l’intérêt pour Microsoft de lancer une nouvelle console de salon ? Tout d’abord, cela fait 8 ans que la firme n’avait pas lancé de console de jeux vidéo (depuis 2005). Ensuite, Nintendo avait lancé sa Wii U l’année dernière et Sony devrait sortir une Playstation 4 pour 2014. Il s’agit ainsi pour Microsoft de se relancer dans un marché partagé presque exclusivement avec deux autres concurrents. Une myriade de nouvelles fonctionnalités ont été annoncées parmi lesquelles reconnaissances faciale et vocale. Mais l’enjeu de l’américain est surtout de créer une plateforme universelle de divertissement. Le jeu n’est plus seulement le seul but de la console, mais tout ce qui peut être consommé numériquement : les vidéos (dont les films et les séries), les musiques, et les applications annexes. Pour promouvoir le lancement qui devra se faire à la fin de l’année 2013, pour les fêtes de Noël, Microsoft devrait voir sa vente appuyée par la sortie de jeux à gros budget très attendus comme Call Of Duty Ghost ou Fifa 14. De plus, une série télévisée s’inspirera du jeu mythique des consoles Xbox : Halo. Produite par Steven Spielberg, elle devrait elle aussi accompagner le lancement de la console. La nouvelle Xbox sera par ailleurs encore plus connectée que la précédente, pour répondre aux changements dans l’expérience de jeu.

L’avenir des consoles de salon

Alors que le jeu n’est plus seulement l’apanage des consoles de salon, les plateformes comme la Xbox ou la Playstation doivent changer leurs capacités, mais surtout leur stratégie. Le monde du jeu n’est plus le même que dans les années 2000, décennie cruciale pour les constructeurs de console de jeu où l’on a vu diverses marques s’éteindre à petits feux comme ce fut le cas pour Sega et sa Dreamcast. Un brin avant-gardiste, cette dernière entreprise n’a pas su se positionner correctement sur le marché et a abandonné l’aventure des consoles de salon.
 
Pour Microsoft, le lancement d’une nouvelle console reflète justement la prise de conscience que le marché a profondément évolué et que l’éditeur de plateforme de jeux doit évoluer avec le marché. Ils souhaitent alors se placer en tant que leader du « salon connecté », ne regroupant plus seulement les aficionados de jeux vidéo, mais tous les utilisateurs possibles au sein d’un salon. Aussi, c’est presque contraint, qu’ils se tournent vers une nouvelle génération que Nintendo a anticipé en 2012 avec la Wii U, machine comparable à la première version de la Wii avec toutefois l’apport d’une manette tactile.
 
L’éditeur Sony mise quant à lui sur une nouvelle version de la cultissime Playstation. Le succès de la PS2 a été tel qu’elle n’a été retirée de la vente que cette année dont plus de 150 millions d’exemplaires ont été vendus. La PS3 quant à elle reste en vente, mais son lancement en 2006 n’a pas réussi à égaler le nombre d’unités vendues de la version précédente puisqu’il s’est écoulé 71 millions d’exemplaires.
 
Nintendo quant à lui observe une stratégie différente vis-à-vis de ses concurrents qu’il mise sur sa capacité d’innovation. Cependant, si avec la Wii la marque nippone avait réussi son challenge en intégrant la capacité de jouer par la gestuelle (en faisant directement bouger ses mains et en n’appuyant plus seulement sur des boutons) sa fille, la Wii U, ne semble pas aussi conquérante sur le marché. De plus, Electronic Arts, le numéro deux mondial d’éditeurs de jeux vidéo n’aurait pas pour l’instant de projet de développement sur la plateforme Wii U. Ce qui laisse présager d’une désaffection future pour cette console au profit de la Playstation 4 et de la Xbox One.

Une concurrence des jeux sur smartphones plus accessibles

La concurrence des jeux sur smartphones et sur les tablettes tactiles bénéficie de deux avantages notoires. Premièrement ils sont beaucoup moins chers. Deuxièmement leur prise en main est souvent bien plus facile avec des contrôles simplifiés, mais ils sont surtout utilisables partout et n’importe quand. S’il a toujours existé une concurrence des ordinateurs vis-à-vis des consoles de jeu, le marché du jeu vidéo a considérablement changé avec l’introduction de la notion de mobilité. Pourtant les consoles ont encore un avenir, notamment en offrant une expérience de jeu originale et immersive en proposant des fonctionnalités qui permettent d’utiliser toutes les parties du corps ou encore en permettant de jouer à plusieurs dans une même pièce et sur un même jeu.
 
D’un autre côté, si le développement des consoles reste étonnamment positionné sur un temps long, c’est aussi parce que la courbe de rentabilité de ces machines croit lentement. Dans un premier temps le coût de la recherche et les coûts de production font perdre de l’argent à la société, mais à terme le business model devient rentable. C’est aussi pour cela qu’il n’y a pas de course à l’exclusivité et à la petite avancée technologique. En dehors de ce rythme routinier, chaque annonce d’une nouvelle console est en revanche généralement synonyme de rupture technologique. C’est là que réside le principal avantage des consoles pour accompagner l’émergence de nouveaux usages et profils de joueurs.