NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Marée noire au Brésil : « le pire est à venir » pour Bolsonaro




4 Novembre 2019

Une mystérieuse marée noire touche depuis trois mois plus de 200 plages dans le nord-est du Brésil.


Un pétrolier grec accusé

« Ce qui est arrivé et a été ramassé jusqu’à présent est une petite quantité de ce qui a été déversé. Le pire est à venir », s’est alarmé Jair Bolsonaro sur la chaîne de télévision Record. Le président brésilien est aux prises d’une mystérieuse marée noire depuis plus de trois mois, ayant déjà touché plus de 200 plages, dans le nord-est du pays.

D’après le président, « tous les indices » laissent à penser que le pétrolier grec « Bouboulina » serait à l’origine de cette catastrophe écologique. De son côté, la société gérante du pétrolier, Delta Tankers a démenti. Pour le chef de l’État, il s’agit « d’un acte criminel ».

De l’hydrocarbure détecté dès le mois de juillet

Plus de 2.000 kilomètres de côtes sont actuellement touchés, notamment du côté de la région d’Abrolhos. Le désastre écologique est d’autant plus important que cette région abrite un sanctuaire pour les baleines à bosse et pour des formations corallines uniques au monde.
Les premiers déversements d’hydrocarbures ont été détectés pour la première fois le 29 juillet dernier, par les autorités brésiliennes, à plus de 700 kilomètres des côtes. De son côté, le navire pétrolier avait fait son apparition dans la zone à partir du 30 août. L’enquête suit son cours.