NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //





Suivez-nous
Twitter
Facebook
Rss







Microsoft et les robots





La semaine dernière, lors de la conférence Microsoft Build, à San Francisco, Microsoft a annoncé ses projets de robots capables de simplifier la vie de tous les jours.


Microsoft et les robots
Microsoft et les robots. Le timing laisse à désirer : c’est dans le contexte malheureux de l’affaireTay, le robot mis au point par Microsoft, et pervertit à peine lancé par des internautes mal intentionnés, que le géant de l’informatique revient avec ses projets de bots. La semaine dernière à San Francisco, en Californie, lors de la Microsoft Build, Microsoft a annoncé le lancement de plusieurs programmes susceptibles de remplacer les applications sur les smartphones. Contrairement à Tay, dont l’intelligence « sociale » pêchait, pour les futurs robots de Microsoft, l’accent est mis sur « leur utilité et leur simplicité. »
 
En effet, on parle ici de « petits programmes conçus pour effectuer une tâche simple, (comme) commander une pizza, réserver un billet d’avion, chercher des GIF humoristiques, via des conversations homme-machine aussi simples que des SMS », peut-on lire sur le site de 20minutes.fr. C’est dans cette direction que penche Microsoft. Et les annonces faites par Satya Nadella, son directeur général, vont dans ce sens. D’ailleurs, il est temps de prendre le train en marche, malgré le fiasco de son chatbot Tay : en Asie, en effet, ces programmes deviennent incontournables. Et aux États-Unis, c’est le réseau social Facebook qui devrait annoncer ce mois-ci, des innovations dans cette veine.
 
Aujourd’hui, on oublieTay. Microsoft « a déjà un assistant intelligent », appelé Cortana. » Par l’intermédiaire de Skype, il est capable de « connecter l’utilisateur à une multitude de bots. » Dans la pratique, ces programmes peuvent effectuer des misions simples comme celle de réserver une chambre d’hôtel. Dans ce cas, c’est Cortana qui contacte directement le robot de la chaîne hôtelière. Le site de 20minutes rapporte un exemple de conversation : « une chambre simple ou de luxe ? », demande le programme. « Simple », répond l’utilisateur au clavier. Réservé, payé, terminé. » Et surtout, plus besoin de charger et de passer par une application.
 
Une conversation donc. Comme l’explique Satya Nadella, c’est l’avenir : « les conversations sont la nouvelle plateforme. » Ainsi, Microsoft lance sa plateforme bot framework, capable de « concevoir des scripts pour de nombreuses messageries (Skype, Slack, Telegram, WeChat etc) », selon 20minutes.fr. Si créer un robot demande des compétences en programmation, « accompagner l’apprentissage du bot est très simple, c'est à la portée de beaucoup de monde comme un community manager », explique à 20 Minutes, Nicolas Gaume, le directeur de l’expérience développeurs chez Microsoft France. En effet, concevoir un bot s’avère plus rapide et moins onéreux que de développer une application complexe. Pour l’utilisateur, c’est encore plus simple, notamment pour les seniors. L'avenir de l'homme, c'est donc la conversation avec la machine.