NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Nigéria : 19 femmes enceintes ont été libérées d’une « usine à bébé »




1 Octobre 2019

19 jeunes femmes enceintes ont été secourues par la police de Lagos, au Nigéria. Leurs bébés étaient destinés à être vendus.


Des bébés vendus entre 760 et 1.265 euros

C’est une usine de l’horreur qui a été démantelée par la police nigérienne. 19 jeunes femmes âgées de 15 à 28 ans ont été secourues alors qu’elles s’apprêtaient à donner naissance à des bébés destinés à la vente. Quatre bébés ont également été sauvés de cet important réseau de trafic d’être humain qui ne pourra donc plus prospérer.

Les enfants étaient vendus 300.000 nairas (760 euros) pour les filles et 500.000 nairas (1.265 euros) pour les garçons. Le porte-parole de la police de Lagos, Bala Elkana, a précisé ne pas savoir « à qui, ni dans quel but ils étaient vendus ». Deux suspects ont été interpellés durant l’opération, le 19 septembre dernier, un troisième est toujours en fuite.

Le troisième crime le plus répandu

« Certaines ont été trompées, elles pensaient venir à Lagos pour trouver un emploi et se sont retrouvées piégées », affirme Bala Elkana. D’autres en revanche, « savaient parfaitement ce qu’elles venaient faire et espéraient gagner de l’argent ». Pour une partie d’entre elles, ces femmes se cachent d’une grossesse illégitime, d’autres sont enlevées et forcées à tomber enceinte. Elles reçoivent une part de l’argent lorsque le bébé est vendu.

L’opération s’est déroulée sur quatre sites différents. Le trafic humain représente le troisième crime le plus répandu au pays, derrière la fraude et le trafic de drogue, rapporte les Nations unies. Dans ce pays de 190 millions d’habitants, le taux de pauvreté est particulièrement inquiétant, la majorité de sa population ne vit qu’avec moins de 2 dollars par jour.