NLTO
Not Like The Others
// MAGAZINE HORS NORME POUR HYPERACTIFS DISTINGUÉS //











ONU : Macron a perdu de sa superbe et doit revoir ses ambitions à la baisse





Après une première année diplomatique très chargée, Emmanuel Macron avait essayé d’incarner l’alternative à Donald Trump dans les dossiers sur lesquels le président américain désengage les Etats-Unis. De retour aux Nations-Unies après plusieurs échecs cuisants, Emmanuel Macron va devoir changer de ligne.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
La dernière fois qu’il s’est rendu au siège des Nations-Unies à New York, Emmanuel Macron avait voulu jouer la carte de l’alternative à Donald Trump. La presse internationale avait noté unanimement que son discours sur l’importance du multilatéralisme était une réplique au président américain. Alors qu’il y retourne aujourd’hui, le bilan n’est pas fameux en comparaison des ambitions affichées. Que ce soit pour l’accord sur le nucléaire iranien, le climat ou le dossier nord-coréen, Trump a toujours livré ce qu’il a promis quand Macron n’est pas parvenu à peser.

Du côté Français, le discours n’a en tout cas pas changé. « Pas moins de huit ministres ont été mobilisés pour cet événement, une force de frappe diplomatique rarement vue pour une assemblée générale des Nations unies. L'occasion pour le locataire de l'Elysée de prendre de la place sur une scène mondiale désertée par ses leaders : les présidents chinois et russes seront absents, et Donald Trump replié sur lui-même » rapporte Europe 1 . Un entretien avec Donald Trump est prévu dès l’arrivée du président français aux Etats-Unis. Et alors que la visite d’Etat d’il y a quelques mois avait été un cuisant échec, l’Elysée continue à se présenter comme un interlocuteur privilégié du président américain.

C’est en tout cas de cette façon que Europe 1 continue à présenter l’entretien : « trois quarts d'heure de tête-à-tête pour évoquer avec Donald Trump les sujets prioritaires, le climat, le conflit syrien, et aussi la guerre commerciale déclenchée par Washington. Emmanuel Macron se fera l'avocat des intérêts européens et mettra sur la table un agenda de modernisation des règles de l’organisation mondiale du commerce pour tenter de convaincre son homologue de continuer à jouer le jeu du commerce international. » La radio parle même de la volonté de Emmanuel Macron de « sauver l’accord sur le nucléaire iranien » ». Oubliant semble-t-il que les sanctions américaines sont déjà opérationnelles.