NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -





Pêche : les ministres européens se réunissent sur les quotas




14 Octobre 2019

Les quotas de pêche pour l’année 2020 sont en ce moment négociés par les ministres européens.


Un secteur majeur

L’Union européenne tente de trouver un accord sur les quotas de pêche pour l’année 2020. Les ministres sont actuellement réunis, lundi 14 et mardi 15 octobre pour trouver une juste répartition. Un enjeu majeur pour le continent, troisième producteur mondial de pêche et d’aquaculture, qui compte six millions de tonnes de poissons pêchés par an, une flotte de 90.000 navires et qui emploie 400.000 personnes.

Le défi principal de la politique commune pour la pêche est de lutter contre la raréfaction des ressources. Pour cela, le Conseil fixe les quantités maximales de pêche pour chaque espèce et les secteurs de pêche.

Des mesures pour préserver les espèces

Des restrictions sont à prévoir notamment en mer Baltique, où le cabillaud est menacé de disparition. La Commission européenne a décidé cet été d’interdire sa pêche jusqu’à la fin de l’année dans la majeure partie de la mer Baltique. Une décision qui n’est pas du goût d’Europêche, principal syndicat européen de pêcheurs, qui estime que sa disparition n’est pas uniquement liée à un problème de surpêche.

La Commission prévoit un quota d’un peu plus de 3.000 tonnes pour le cabillaud occidental, soit 68% de moins que le quota décidé pour 2019. Le hareng occidental attire également l’attention. Sa pêche pourrait être réduite de 70% en 2020. Enfin, pour favoriser la reproduction, l’Union européenne voudrait trouver des solutions. Parmi elles, l’extension de la période de fermeture ou encore l’interdiction de la pêche récréative.