NLTO
Not Like The Others
- Magazine hors norme pour hyperactifs distingués -

Plus de 37 millions d’utilisateurs Facebook en France

Journaliste pour VA Press. En savoir plus sur cet auteur



11 Février 2020

Le directeur général de Facebook France, Laurent Solly, a annoncé que la barre des 37 millions d’utilisateurs avait été franchie à la fin de l’année 2019. Signe que le réseau social n’est pas encore dépassé par les nouveaux usages sur internet.


Creative Commons - Pixabay
Creative Commons - Pixabay
Plus de la moitié de la population française. Interrogé par Europe 1, le patron de Facebook France a annoncé que la barre des 37 millions d’utilisateurs avait été franchie fin 2019. Un nombre « en augmentation » a-t-il précisé. Alors que l’on souligne régulièrement les nouvelles pratiques des jeunes générations sur internet, ces chiffres permettent de relativiser. Facebook n’est évidemment plus le seul réseau social en vogue, mais il reste largement en tête.

Au niveau de la planète, 2,5 milliards de personnes utilisent le réseau social créé par Mark Zuckerberg il y a seulement quinze années. Une proportion de la population mondiale telle, qu’elle continue à interroger sur le rôle et la puissance de la compagnie, notamment par l’influence qu’elle exerce sur l’opinion publique. Régulièrement montrée du doigt pour son rôle d’accessoire de désinformation, la compagnie assure qu’elle a identifié le problème et qu’elle a mis en place des mesures pour faire face. « Interrogé sur la question des fausses informations qui circulent en masse sur Facebook, et notamment, en ce moment, dans le cadre du coronavirus, Laurent Solly a déclaré que le réseau social relayait « des messages de prévention ». « Nous faisons la chasse aux contenus qui peuvent mettre en danger la vie des utilisateurs, comme par exemple cette publication qui incitait les gens à boire de la javel pour se prémunir du virus », a-t-il déclaré » compile Le Figaro.

Quant à la question de la taxe Gafa, le patron de Facebook France n’a pas eu besoin d’être critique. Dans ce dossier abandonné sans le dire par le gouvernement – qui a annoncé une simple suspension – le réseau social semble avoir gagné une bataille cruciale. « Nous avons décidé de changer notre système fiscal. Chaque euro de chiffre d'affaires perçu par les équipes françaises est déclaré et soumis à l’impôt sur les sociétés » a quand même tenu à préciser à Europe 1 Laurent Solly.